/investigations
Navigation

Éthique: trois blâmes de la Ville sans conséquence

Coup d'oeil sur cet article

 

 L’Arrondissement de Lachine n’a pas cru bon d’exclure une entreprise d’un appel d’offres, bien que celle-ci ait effectué du mauvais travail à trois reprises pour la Ville de Montréal.  

 

 À la mi-juillet, l’Arrondissement a confié aux entreprises Ventec un contrat de 1,1 M$ pour l’aménagement du parc Pominville.  

 

 Rendement insatisfaisant  

 

 Pourtant, Ventec se trouve sur la liste des firmes au rendement insatisfaisant, aussi appelée liste grise. Ceci permet à la Ville de l’écarter d’un appel d’offres, même si elle présente le meilleur prix.  

 

 Ventec y a été placée trois fois en moins d’un an pour des travaux de trottoirs mal faits. Chaque fois, la Ville a noté des retards dans les travaux et une gestion déficiente de la sécurité.  

 

 Cela n’a toutefois pas incité les élus de Lachine à choisir un autre soumissionnaire pour aménager le parc Pominville.  

 

 Le prix de la seconde offre était seulement 1,57% plus élevé que celui proposé par Ventec, soit 14 000$.  

 

 Questionnée à savoir pourquoi Ventec n’avait pas été écartée, la mairesse de Lachine, Maja Vodanovic, ne semblait pas savoir que c’était possible.  

 

 «S’il a de bons rendements dans le domaine du contrat, légalement, on ne peut pas ne pas prendre le plus bas soumissionnaire, même s’il est sur la liste grise», a répondu l’élue de Projet Montréal.  

 

 Le responsable des services aux citoyens dans l’administration de la mairesse Valérie Plante, Jean-François Parenteau, avait tenu des propos similaires en février dernier.  

 

 C’est faux  

 

 Or, cela est erroné a constaté Le Journal.  

 

 La Ville inscrit directement dans l’appel d’offres qu’elle se donne le droit «de refuser toute soumission» d’un entrepreneur sur la liste grise. Toutefois, la Ville n’exerce pratiquement jamais cette option, une situation dénoncée depuis des mois par l’opposition, Ensemble Montréal.  

 

 «Les compagnies n’ont plus peur d’être inscrites sur la liste grise», déplorait récemment leur chef, Lionel Perez.  

 

 Les services municipaux justifient en général leur recours à une compagnie insatisfaisante par le fait que les travaux sont différents de ceux pour lesquels les entrepreneurs ont été blâmés.  

 

 «Ils ont eu des évaluations satisfaisantes à 80% en moyenne pour les aménagements de parc», a d’ailleurs soutenu Maja Vodanovic à propos de la compagnie Ventec.  

 

 L’Arrondissement a de plus renouvelé lundi soir une entente d’un an avec ce fournisseur pour du déneigement.