/entertainment/shows
Navigation

Le 20e festival MUTEK en quatre faits saillants

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La 20e édition du festival MUTEK est à nos portes. La célébration montréalaise de la musique électronique et de l’art audiovisuel et technologique battra son plein du 20 au 25 août prochain, avec un éventail complet d’activités impliquant des VJs visionnaires et leurs scénographies hallucinantes, des projections immersives, des rendez-vous pour professionnels, etc. Pour un portrait complet de la programmation, dévoilée mercredi, on consulte le site officiel de l’événement (mutek.org ).

MUTEK en chiffres

À eux seuls, les chiffres suffisent à résumer l’ampleur de l’offre de la 20e édition de MUTEK, qui repose sur 90 performances, 30 installations, 172 artistes, 65 premières et 26 nationalités. Le festival durera six jours et autant de nuits, et proposera 20 premières mondiales, 22 premières nord-américaines et 23 premières canadiennes.

Volet gratuit

Pour s’imprégner sans frais de l’atmosphère de MUTEK, la série Expérience, sur la scène extérieure de l’Esplanade de la Place des Arts, demeure la plateforme idéale. Musique électronique «live» de tous les genres en provenance des quatre coins du monde et «DJ sets» d’artistes renommés (Nicola Cruz, John Tejada, RAMZi, etc) attendent les curieux qui seront de passage, lesquels auront aussi droit à un coin détente et une sélection culinaire et de rafraîchissements locaux, comprenant la bière originale MUTEK, brassée par Harricana. Du mercredi, à 17 h, jusqu’au dimanche, à 23 h.

Pour la parité

Le festival MUTEK atteignait en 2018 la parité dans sa programmation, pour la première fois de son histoire. L’organisation s’engage aujourd’hui à poursuivre dans cette veine et à créer un espace pour les artistes femmes ou non-binaires, pour offrir encore plus d’opportunités de prestations, d’expositions, de développement de carrières, d’ateliers et de réseautage. En ce sens, l’initiative Amplify, élaborée avec le British Council, met de l’avant un réseau actif de créatrices s’identifiant comme femmes avec des commissaires œuvrant en arts numériques, en création sonore et en récits immersifs, originaires d’Amérique latine, du Canada et du Royaume-Uni. 28 créatrices du Pérou, d’Argentine, du Royaume-Uni, du Japon, du Mexique et du Canada auront cette année l’occasion d’échanger par le biais de cette cohorte.

Imaginer les futurs numériques

L’exposition «Imaginer les futurs numériques» exhibera une douzaine d’installations audiovisuelles et huit attractions d’expériences de réalité virtuelle, déployées dans trois espaces distincts. Les œuvres numériques et analogiques à l’honneur aborderont la manière dont les technologies reflètent nos conceptions d’un futur numérique. L’exposition est complémentaire au Forum IMG, où, du 20 au 22 août, conférences, panels et classes de maître seront le théâtre de discussions autour de la création artistique actuelle, de l’innovation technologique et de l’industrie numérique. À la Société des arts technologiques, aux Studios des 7 Doigts et à l’Espace culturel Georges-Émile Lapalme de la Place des Arts.