/opinion/blogs
Navigation

Pour une meilleure représentation de la jeunesse

Ouvrons la moitié des candidatures aux moins de 40 ans

Coup d'oeil sur cet article

 Lettre ouverte qui vise à lancer une réflexion importante pour une représentation politique adaptée aux attentes des militants et des citoyens. 

 À titre d’ancienne militante de l’aile jeunesse du Parti libéral du Québec, dès le début de mes études en droit à l’Université de Sherbrooke, je me réjouis de constater que malgré les années qui passent l’énergie et le leadership demeurent ancrés dans l’ADN de la Commission-Jeunesse du PLQ. 

 Par nature, les jeunes sont frondeurs, proposent des idées novatrices, dérangeantes et cette fougue que nous leur connaissons, le Québec et le PLQ en ont besoin. 

 C’est pourquoi il faut accroître le nombre de jeunes candidats aux élections provinciales, et ce, de façon urgente, puisque la moyenne d’âge de la population québécoise était de 42 ans en 2018. 

 Pour espérer une meilleure représentation des jeunes au sein de l’État québécois et des partis politiques, donnons-nous l’objectif d’ouvrir au moins la moitié des candidatures à des personnes âgées de moins de 40 ans, et ce, dès le prochain rendez-vous électoral de 2022. Faisons une place aux jeunes, redonnons-leur confiance ! 

 Je profite de cette tribune pour réitérer mon appui aux jeunes du Québec membres de la Commission-Jeunesse du PLQ qui revendiqueront cette fin de semaine, dans le cadre de leur Congrès-Jeunes, que le PLQ et un futur gouvernement libéral s’engagent vers l’atteinte d’un objectif de zéro émission de carbone nette dès 2050. 

 Courageuse, cette proposition défendue par les jeunes qui deviendront les décideurs de demain pourrait faire du PLQ le Parti de l’économie verte et surtout du Québec l’État le plus vert pour une meilleure qualité de vie ! 

 Certains voudront voir dans cette lettre une confirmation d’intention à me présenter à la chefferie du PLQ alors que j’écris ce message à titre de militante, car je crois que peu importe qui présidera aux destinées du PLQ, cette personne devra faire une place aux jeunes et à leur vision du Québec de demain afin que notre société leur ressemble et qu’ils y croient. 

 Puisque le progrès ne s’est jamais fait par des gens en mode attente, j’invite les membres de la Commission-Jeunesse du PLQ à pousser leur parti à leur faire une place et à la prendre et leur offre mon appui.