/24m/city
Navigation

Trottinettes électriques: Lime devra respecter les règles, prévient Valérie Plante

Trottinettes électriques: Lime devra respecter les règles, prévient Valérie Plante
AFP

Coup d'oeil sur cet article

S’il peut y avoir une période d’adaptation, la mairesse de Montréal Valérie Plante s’attend à ce que l’entreprise Lime, qui a obtenu le feu vert pour déployer ses trottinettes électriques, s’assure du respect de la réglementation par les utilisateurs.

Le permis a été délivré par la Ville, a confirmé l’attachée de presse du comité exécutif, Laurence-Houde Roy, après plusieurs semaines d'attente pour la compagnie. Pour le moment «l'opérateur est en train de faire le marquage des zones réservées au stationnement de ces véhicules». Les trottinettes seront déployées une fois le marquage complété. 

«Les activités de Lime couvriront d’abord les arrondissements Ville-Marie, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et la ville de Westmount», selon Michael Markevich, directeur général de Lime pour l’est du Canada. La date du lancement n'a pas été communiquée. 

Période d’adaptation

Peu après l’arrivée des vélos en libre-service JUMP d’Uber, l’administration Plante avait pressé l’opérateur de s’assurer du respect des règles par les utilisateurs. 

«On trouve ça fort intéressant, mais il y a aussi beaucoup d’impacts négatifs liés à ces nouvelles formes de mobilité. Et justement pour s’assurer qu’on n’allait pas faire comme à Paris ou ailleurs, on a décidé de mettre des règles très strictes», a rappelé la mairesse Plante. 

Le règlement sur les services de véhicules non immatriculés en libre-service sans ancrage a été adopté au printemps dernier. 

«Les règles ici à Montréal sont les plus strictes au monde concernant les mobylettes électriques», a poursuivi Mme Plante, mercredi, en marge d’une activité médiatique avec le candidat à l’élection partielle pour le poste de maire du Plateau-Mont-Royal. 

Mme Plante s’est dite «somme toute assez satisfaite» du déploiement des vélos JUMP. «On a dû s’adapter. Il y a eu au début – je ne dirais pas des ratés – mais on voyait des situations qui étaient désagréables ou des vélos qui n’étaient pas stationnés au bon endroit.» Des discussions ont eu lieu avec l’opérateur et la situation s’est améliorée, selon la mairesse, même si «ce n’est pas parfait». 

«Si jamais il y a trop de désagréments ou d’impacts négatifs, c’est l’opérateur qui est responsable. Il y a des amendes et on pourrait retirer le permis. Alors pour Lime, c’est la même chose», a prévenu Mme Plante, qui s’attend néanmoins à «un petit peu de brouhaha» au début. 

Nouvelles aires de stationnement

Dans l’arrondissement de Ville-Marie, une centaine d’intersections ont été désignées pour garer les véhicules non immatriculés en libre-service sans ancrage, dont près d’une quinzaine sur la rue Sainte-Catherine. 

Plus de 80 intersections sont identifiées dans Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, dont une vingtaine sur la rue Sherbrooke et une quinzaine sur l’avenue Monkland. 

Dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, on en compte plus d’une quarantaine, situées surtout sur les rues Jarry Est, Castelnau Est et Villeray. Il sera aussi possible de stationner près des stations de métro Jarry et De Castelnau.