/entertainment/shows
Navigation

Khalid règne sur le Centre Bell

Khalid règne sur le Centre Bell
Photo AGENCE QMI, STEVE MADDEN

Coup d'oeil sur cet article

Dur de croire que Khalid est aussi jeune quand on voit son aisance sur scène! Du haut de ses 21 ans, la star montante du R&B a fait hurler une horde de 13 692 fans en pâmoison au Centre Bell, jeudi, à l’occasion de sa tournée mondiale «Free Spirit».

Après une première partie de la sympathique artiste électro-pop Clairo, un hurlement s’est levé de la foule majoritairement féminine lorsque la scène du Centre Bell s’est illuminée à 20 h 35.

Khalid règne sur le Centre Bell
Photo AGENCE QMI, STEVE MADDEN

Alors que la voix de l’artiste américain récitait doucement des paroles inspirantes, les contours de l’illustration de la pochette de son album «Free Spirit» se sont dessinés sur des écrans au-dessus de la scène. Khalid s’est alors lancé sur la scène, question d’entamer la pièce titre de son deuxième effort sorti plus tôt cette année.

Khalid règne sur le Centre Bell
Photo AGENCE QMI, STEVE MADDEN

Si l’auteur-compositeur-interprète ne semblait avoir aucune difficulté à occuper la scène à lui seul, esquissant ici et là quelques pas de danse, il a tout de même été rejoint par une dynamique bande de danseurs qui n’ont pas ménagé les efforts pour faire lever la fête. N’en fallait pas plus pour convaincre les spectateurs de se dandiner sur les 8Teen, Twenty One et Hundred.

Khalid règne sur le Centre Bell
Photo AGENCE QMI, STEVE MADDEN

«Comment ça va ce soir?» a tenté Khalid par-dessus les cris en traînant un tabouret sur la scène. «Je suis tellement content d’être ici ce soir dans cet énorme aréna!» a-t-il ajouté tout sourire en prenant place.

Khalid règne sur le Centre Bell
Photo AGENCE QMI, STEVE MADDEN

«La prochaine chanson me tient vraiment à coeur. J’espère qu’elle vous plaira aussi», a-t-il confié à la foule avant d’interpréter avec émotion Saved, chanson de rupture qu’on peut retrouver sur son premier album certifié platine aux États-Unis, American Teen. Les spectateurs lui ont répondu à l’affirmative en chantant à tue-tête les paroles, allumant au passage les lumières de leur téléphone. Joli moment.

Spectacle réglé au quart de tour

Projections évocatrices, éclairages étudiés, danseurs qui débarquaient toujours au bon moment, grâce à une mise en scène léchée, Khalid a pu compter sur une machine très huilée tout au long de son concert.

Khalid règne sur le Centre Bell
Photo AGENCE QMI, STEVE MADDEN

C’est pourtant lorsqu’il sortait du cadre comme il conseille de le faire dans son album Free Spirit, en s’adressant par exemple au public comme s’il était dans son salon ou se trémoussant seul sur scène, que le talentueux artiste brillait davantage. Peut-être la prochaine fois?

Au moment d’écrire ces lignes, Khalid devait toujours chanter son duo avec Normani Love Lies, le vers d’oreille Talk, la jolie Paradise et la festive Saturday Nights.