/finance/business
Navigation

L’AMF met tout son poids derrière Transat

Coup d'oeil sur cet article

Au terme d’une longue journée d’audience, hier, au Tribunal administratif des marchés financiers, le gendarme québécois des valeurs mobilières a mis tout son poids derrière Transat dans le combat que mène le voyagiste contre son prétendant hostile, le Groupe Mach de Vincent Chiara.

Le tribunal a mis sa décision en délibéré, mais l’appui sans équivoque que l’Autorité des marchés financiers (AMF) a donné à la position de Transat donne fortement à penser que cette dernière aura gain de cause contre Mach.

Si tel est le cas, Air Canada pourra aller de l’avant et mettre la main sur Transat à un prix de 13 $ par action, soit 520 M$ en tout.

« Dans un monde parfait, c’est bon pour les actionnaires d’avoir une série d’offres. On ne peut pas être contre la vertu. Mais ici, on est contre la structure et la manière dont l’offre est montée », a asséné Carl Souquet, avocat de l’AMF.

Mach offre d’acheter jusqu’à 19,9 % des actions de Transat à un prix unitaire de 14 $ dans le but avoué de faire dérailler l’accord conclu entre l’entreprise et Air Canada, en juin.

Transat et l’AMF ont fait valoir plusieurs problèmes dans la proposition de Mach, dont le court laps de temps imparti pour en bénéficier (jusqu’à mardi) et l’incertitude qui planerait dans l’éventualité où plus de 19,9 % des actions seraient cédées à Mach.

« La position de l’AMF valide complètement la légitimité de notre position », s’est réjoui Christophe Hennebelle, porte-parole de Transat.

« Effrayés »

Dans un contexte difficile, Mach a tenté tant bien que mal de se défendre.

Aucun actionnaire de Transat n’est « effrayé » par l’offre de Mach, a plaidé Jim Douglas, le leader national des litiges en valeurs mobilières du cabinet BLG, spécialement débarqué de Toronto pour l’occasion. « Tout ce que nous avons, c’est un conseil d’administration et un acheteur [Air Canada] effrayés », a-t-il lancé.

Une chose est sûre, Transat n’a rien laissé au hasard, ayant fait appel à deux des plus grands cabinets d’avocats de Montréal : Fasken et Norton Rose Fulbright.

Le tribunal pourrait rendre sa décision aujourd’hui.

Les actionnaires de Transat doivent voter sur l’entente conclue avec Air Canada le 23 août.