/finance/business
Navigation

Un entrepreneur bâtit son entreprise sur la diversité et l’inclusion

L’homme de 42 ans est l’un des seuls PDG issus de la communauté LGBT au Canada

Dax Dasilva
Photo d'archives, Chantal Poirier Dax Dasilva, PDG de Lightspeed, lors d’une entrevue avec Le Journal, en mai 2018.

Coup d'oeil sur cet article

Rare PDG ouvertement gai d’une grande entreprise au Canada, Dax Dasilva vient de connaître une année exceptionnelle, alors qu’il a présidé à l’un des plus éclatants succès du monde québécois des technologies.

« Plusieurs membres de l’équipe qui étaient là au début [chez Lightspeed] faisaient partie de la communauté LGBT, alors nous avons bâti l’entreprise sur la diversité et l’inclusion en nous assurant que tout le monde ait des occasions d’avancement », a raconté hier M. Dasilva au Journal, en marge de l’assemblée annuelle de Lightspeed, la première tenue depuis l’entrée en Bourse de l’entreprise, en mars.

Comme l’an dernier, l’entrepreneur né à Vancouver prendra part au défilé de Fierté Montréal, qui a lieu le dimanche 18 août cette année. Contrairement aux politiciens, les dirigeants d’entreprises se font encore rares à cet événement.

« Chez Lightspeed, il y a des apprentissages [sur les réalités LGBT] que nous pouvons partager avec d’autres, et depuis deux ans on nous demande de plus en plus de le faire dans le cadre de conférences à Toronto et à Montréal », explique Dax Dasilva.

Licorne

Avec son atterrissage plus que réussi à la Bourse de Toronto, Lightspeed est devenue la première entreprise québécoise à entrer dans le club sélect des « licornes ». C’est le nom qu’on donne depuis 2013 aux entreprises en démarrage (start-ups) qui atteignent une valeur de plus d’un milliard de dollars US.

« Nous sommes très fiers de croître aussi vite que nous le faisons à partir de notre siège social de Montréal et dans nos bureaux partout dans le monde », se réjouit l’homme de 42 ans, qui a fondé Lightspeed en 2005.

En date d’hier, Lightspeed valait près de 3,2 G$ en Bourse, soit davantage que SNC-Lavalin. La participation de 18 % de M. Dasilva dans l’entreprise pèse quelque 567 M$. Les deux autres gros actionnaires de Lightspeed, la Caisse de dépôt et placement (33 %) et Investissement Québec (7,8 %), ont aussi grandement profité de l’envolée de 185 % de l’action depuis son entrée en Bourse. Encore hier, le titre a gagné près de 10 %.

Explosion des ventes

Les investisseurs ont apprécié la croissance de 38 % du chiffre d’affaires de Lightspeed à son premier trimestre, qui a pris fin le 30 juin. Ils ont aussi aimé la révision à la hausse des prévisions de revenus, lesquels devraient atteindre au moins 112 M$ au cours de l’exercice. Spécialisée dans les systèmes de points de vente pour les PME du commerce de détail et de la restauration, Lightspeed est entrée dans 2000 nouveaux emplacements ce printemps, pour un total de 51 000. Le potentiel est énorme à l’échelle planétaire : on parle de plus de 47 millions d’établissements ! « Nous investissons beaucoup pour faire connaître la marque Lightspeed afin que les gens l’associent, partout dans le monde, aux meilleures solutions infonuagiques dans le commerce de détail et la restauration », s’enthousiasme M. Dasilva.

PRÉVISIONS DE LIGHTSPEED POUR 2019-2020
 
Revenus : de 112 à 115 M$
Perte d’exploitation : de 9,5 à 11 M$