/travel/destinations
Navigation

Élégance d’autrefois sur le Mississippi

VOY-CROISIERE-MISSISSIPPI
Photo Facebook American Queen Steamboat Company

Coup d'oeil sur cet article

LA NOUVELLE-ORLÉANS, LOUISIANE | Voguer sur le Mississippi, entre Memphis et La Nouvelle-Orléans, à bord du American Queen, c’est s’offrir une immersion au cœur de la Belle Époque. Récit d’une croisière de neuf jours à travers l’histoire, le charme et l’élégance du siècle dernier.

Selon la Montréalaise Linda Normandin, maître d’hôtel à bord du American Queen, peu de Québécois font cette croisière. Étonnant ! Elle permet pourtant la découverte d’un fleuve légendaire, berceau du jazz et du blues, de la naissance et des débuts d’Elvis Presley, de l’embouteillage du Coca-Cola, de la culture du coton et de la canne à sucre et même du vaudou qu’a si bien décrit Mark Twain dans ses romans La Vie sur le Mississippi, Les Aventures de Huckleberry Finn et Les Aventures de Tom Sawyer.

VOY-CROISIERE-MISSISSIPPI
Photo Facebook American Queen Steamboat Company

Inauguré en 1995, puis rénové en 2012, le American Queen en impose avec ses balcons blancs en dentelle, sa roue à aubes rouge vif et ses grandes cheminées noires. En fait, il rappelle les « bateaux blancs », ces navires à vapeur qui, de 1847 jusqu’à la moitié du 20e siècle, ont fait découvrir le Saint-Laurent à des passagers fortunés dont plusieurs, séduits par les beautés de Charlevoix, s’y étaient d’ailleurs fait construire de somptueuses villas.

La roue à aubes rouge vif du American Queen.
Photo Facebook American Queen Steamboat Company
La roue à aubes rouge vif du American Queen.

À bord du American Queen, alors que flottent dans l’air des notes de blues et de jazz, on se prélasse au bord de la piscine où l’on peut lire ou se relaxer non seulement sur des transats, mais bien également sur des chaises berçantes ou des balançoires !

Une fois à l’intérieur, le 21e siècle s’efface pour faire place au faste et à l’élégance de l’ère victorienne américaine avec son architecture romantique, ses boiseries rutilantes, ses meubles anciens, ses objets d’art et de nombreux instruments utilisés autrefois pour naviguer.

Une cabine du American Queen 
avec vue sur le Mississippi
Photo Facebook American Queen Steamboat Company
Une cabine du American Queen avec vue sur le Mississippi

LES ESCALES

Memphis, Tennessee

Dans la ville d’Elvis Presley, la visite de Graceland est un incontournable. En plus de la maison que le King a habitée jusqu’à sa mort, un immense complexe de divertissement et d’expositions ultra moderne nous fait entrer dans son univers (ses vêtements, ses autos, sa vie dans l’armée, son mariage, la naissance de Lisa Marie, etc.).

Spectacle hommage Elvis à Graceland, à Memphis.
Photo courtoisie, Graceland
Spectacle hommage Elvis à Graceland, à Memphis.

 

La « Jungle Room » du manoir d’Elvis Presley, à Graceland, Memphis, 
Tennessee.
Photo courtoisie, Graceland
La « Jungle Room » du manoir d’Elvis Presley, à Graceland, Memphis, Tennessee.

Vicksburg, Mississippi

Ville stratégique pendant la guerre civile de 1863, Vicksburg été assiégée pendant 47 jours et quasiment détruite par l’inondation de 1927, puis par une tornade en 1953, mais elle est toujours là. Elle possède d’intéressants musées, dont l’un sur le Mississippi et un autre à l’endroit même où fut embouteillée, en 1894, la première bouteille de Coca-Cola.

Saint Francisville, Louisiane

C’est le point de départ pour se rendre à Angola, une ancienne plantation devenue la plus grande prison maximum des États-Unis (73 km2 et des milliers de km de barbelés). Elle peut héberger 6200 prisonniers (5737 lors de notre visite) purgeant pour la majorité des sentences à vie ou attendant leur exécution.

Natchez, Louisiane

Natchez est certainement l’une des plus belles villes de la Louisiane. De taille moyenne, elle est devenue riche grâce à la culture du coton et au marché d’esclaves. Plusieurs de ses magnifiques manoirs classés historiques sont ouverts aux visiteurs.

Nottoway, Louisiane

La construction de cette ancienne plantation, située entre Bâton Rouge et La Nouvelle-Orléans, avait coûté 80 000 $ US en 1859. Surnommée la White House de la Louisiane, elle comptait à l’origine 64 pièces, ayant chacune un foyer, réparties sur trois étages avec des plafonds de 5 m de hauteur. Elle comprenait aussi 165 portes de 3,5 m de hauteur, 200 fenêtres, 22 épaisses colonnes, six escaliers intérieurs, trois salles de bain. Tout autour, 42 petites maisons pour loger les esclaves (88 hommes et 88 femmes). C’est aujourd’hui un hôtel historique et un lieu très prisé pour les mariages.

Construite entre 1855 et 1859 à White Castle, en Louisiane, la plantation
Nottoway a été convertie en musée.
Photo Facebook Nottoway Plantation
Construite entre 1855 et 1859 à White Castle, en Louisiane, la plantation Nottoway a été convertie en musée.

Bâton-Rouge, Louisiane

Ville jeune et dynamique, la capitale de la Louisiane propose de nombreux musées, dont le Old State Capitol, qui ressemble à un palais des mille et une nuits, mais qui est en fait un musée sur l’histoire de la politique, et le USS KIDD DD-661, un navire qui a reçu de nombreuses récompenses pour ses participations à la Seconde Guerre mondiale et à la guerre de Corée.

La Nouvelle-Orléans, Louisiane

C’est dans cette ville où la fête semble faire partie intégrante de la vie quotidienne que la croisière se termine ou débute, selon l’itinéraire. Heureusement pour ceux qui n’ont pas pris la précaution de se réserver quelques jours pour la découverte de ce lieu unique, la compagnie offre un tour de ville des plus complets avant de déposer les passagers à l’aéroport.

Musique dans les rues de La Nouvelle-Orléans.
Photo courtoisie, Unsplash / Nathan Bingle
Musique dans les rues de La Nouvelle-Orléans.

 

La magnifique cathédrale Saint-Louis de La Nouvelle-Orléans
Photo courtoisie, Unsplash / Stephen Walker
La magnifique cathédrale Saint-Louis de La Nouvelle-Orléans

 

Une ruelle typique du quartier français de la  La Nouvelle-Orléans.
Photo courtoisie, Unsplash / Arun Kuchibhotla
Une ruelle typique du quartier français de la La Nouvelle-Orléans.

LE PLUS

  • De toutes les croisières que nous avons faites à ce jour, jamais une compagnie n’a montré un tel souci du bien-être des personnes à mobilité réduite. Tout a été pensé pour eux ce qui n’empêche nullement les plus jeunes de profiter de toutes les escales. Un gros bravo pour cela.
  • Impossible de ne pas mentionner les virées en autobus « Hop On Hop Off » offertes gratuitement à tous les passagers, leur permettant de visiter plusieurs attractions de la ville (les droits d’entrée sont compris). Pas étonnant que le American Queen remporte le titre des « meilleures excursions au monde » chaque année depuis 2012.
  • Enfin, troisième point à souligner : pour éliminer le plastique, une bouteille réutilisable est offerte à chaque passager. Des stations permettant de les remplir sont situées à chaque pont.
VOY-CROISIERE-MISSISSIPPI
Photo courtoisie, Unsplash / Joao Francisco

LE MOINS

  • Le point négatif est plutôt du côté passager. Si l’on choisit une croisière rappelant l’élégance d’autrefois, ce serait bien de jouer le jeu et de troquer les shorts et les jeans de la journée pour une tenue simple, mais élégante en soirée.

QUELQUES INFOS

Le American Queen en escale à Saint Francisville, en Louisiane.
Photo Lise Giguère
Le American Queen en escale à Saint Francisville, en Louisiane.

Cette croisière est proposée de février à décembre (les mois de juin, juillet et août sont extrêmement chauds et humides).

Le American Queen compte 222 cabines et suites pouvant accueillir 436 passagers.

Coût : à compter de 2099 $ US (ce prix comprend une nuit à l’hôtel, les excursions « Hop On Hop Off » dans tous les ports, le vin ou la bière aux repas) pour la croisière Memphis-La Nouvelle-Orléans ou l’inverse.

Info : americanqueensteamboatcompany.com