/entertainment/celebrities
Navigation

Josée Deschênes : «Notre amitié dure depuis 35 ans»

Josée Deschênes : «Notre amitié dure depuis 35 ans»
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Josée Deschênes s’est faite discrète au petit écran depuis la fin de «L’auberge du chien noir», mais elle n’a jamais cessé de travailler au théâtre et au cinéma. Ces jours-ci, elle tourne une nouvelle série avec sa grande amie Guylaine Tremblay. Nous avons discuté carrière et famille avec celle qui a récemment décroché un nouveau rôle : celui de grand-maman gâteau!

Josée, depuis la fin de «L’auberge du chien noir», on vous voit peu à la télévision. Est-ce que le petit écran vous manque?

C’est vrai que je n’ai pas vraiment travaillé en télévision, sauf pour quelques apparitions ici et là. Par contre, j’ai toujours fait beaucoup de théâtre, particulièrement au cours des dernières années. J’ai aussi joué dans le film de Denis Côté, «Répertoire des villes disparues». Mon rôle m’a d’ailleurs valu une nomination dans la catégorie Meilleure Interprétation Féminine: Premier Rôle au dernier Gala Québec Cinéma, en juin.

Félicitations!

Merci! Je n’ai pas du tout arrêté de travailler, mais, quand les gens me croisent, ils me disent que c’est dommage qu’on ne me voie plus à la télévision. Alors, oui, la télé me manque. Mais j’ai justement un très beau projet de série de six épisodes pour Séries+, «Le Phoenix», que je tourne actuellement avec ma grande amie Guylaine Tremblay. On a démarré les tournages à la mi-juin, et ceux-ci se poursuivent jusqu’à la mi-août. C’est Francis Leclerc qui réalise la série.

Que pouvez-vous nous en dire?

C’est une histoire d’amitié et de solidarité entre deux femmes qui partent en «road trip» en VR. On se rendra jusqu’aux îles Mingan, sur la Côte-Nord. Je ne veux pas trop en dévoiler, mais les deux personnages vivront toutes sortes de péripéties. Disons que Guylaine et moi dans un Winnebago, ça promet! (rires) Et, même si c’est une comédie dramatique, il ne faut pas penser que c’est comme «Thelma et Louise», car on ne meurt pas à la fin de la série!

Il s’agit d’un duo parfait, car il y a véritablement une grande amitié qui vous lie, Guylaine Tremblay et vous.

Absolument! Mon amitié avec Guylaine dure depuis 35 ans. On vient toutes les deux de Québec et, quand je suis entrée au Conservatoire là-bas, elle était finissante. On a donc commencé nos carrières à peu près en même temps. Quand j’ai rencontré Guylaine, en 1984, ç’a été un coup de foudre amical, et ça dure toujours. Vivre ce tournage-là avec ma grande amie est une vraie partie de plaisir. On avait envie de jouer ensemble à nouveau depuis longtemps, et comme on se fréquente très souvent dans la vie, on se disait sans cesse qu’il fallait mettre sur pied un projet dans lequel on se donnerait la réplique.

C’est une belle expérience pour les comédiennes que vous êtes, mais aussi un beau cadeau pour souligner votre amitié!

Oui, vraiment. En plus, nos deux amoureux viennent nous rejoindre sur la route lors de certains tournages, alors on vit un été stimulant. (rires) 

Et vos deux fils, pensez-vous qu’ils viendront vous rejoindre sur la route eux aussi?

Je ne pense pas, car ils ont maintenant 27 et 20 ans; ils ont d’autres préoccupations. D’ailleurs, mon fils aîné et sa blonde viennent tout juste d’avoir leur premier enfant. C’est excitant!

Quelle belle nouvelle! C’est un garçon ou une fille?

Une belle petite fille. Comme j’ai eu deux garçons, c’est nouveau pour moi, ce rapport avec une petite fille. Je sens que je vais la gâter en masse! Être mère, m’occuper de mes garçons, être là pour eux et les élever a été le rôle le plus important de ma vie. Je sens que je vais capoter en tant que grand-mère!

Justement, quel genre de grand-mère souhaitez-vous être?

Je souhaite être très présente pour mon fils et sa blonde. Je veux leur offrir mon temps et mon aide afin qu’ils puissent respirer un peu, car un bébé naissant, c’est très prenant. J’ai surtout envie de gâter ma petite-fille avec ma présence. Et, quand elle sera plus grande, je veux l’initier aux arts et la sortir pour lui faire découvrir ce que j’aime. Je veux absolument lui faire découvrir le théâtre, entre autres. Elle sera donc abonnée à la Maison Théâtre, le théâtre pour les jeunes, c’est garanti! Je pense que je vais être une grand-mère «cool»! (rires)

La série «Le Phoenix» sera présentée au printemps 2020, à Séries+. Josée Deschênes sera aussi de la pièce «Ceux qui se sont évaporés», du 3 au 28 mars 2020, au Théâtre d’Aujourd’hui. Pour plus d’informations : theatredaujourdhui.qc.ca