/news/currentevents
Navigation

Un influent mafieux montréalais drogué et volé à Miami

Coup d'oeil sur cet article

L'étoile montante de la mafia montréalaise, Giuseppe Focarazzo, a été victime d'un vol de plus de 100 000 $ alors qu'il séjournait dans un chic hôtel de Miami Beach, en Floride, a appris notre Bureau d’enquête. 

L’incident est survenu le 3 avril dernier et avait été rapporté par différents médias américains quelques jours plus tard lorsqu’une suspecte a été arrêtée. L’identité de la victime du vol n’avait toutefois jamais encore été rendue publique. 

Giuseppe Focarazzo séjournait à l’hôtel W de la célèbre rue Collins, à Miami Beach, où il a rencontré la suspecte, Gina Marie Cody, âgée de 29 ans, et une autre femme, au bar de l’établissement.   

  

 Les deux femmes seraient montées à l’étage avec l’homme et, selon un document de la police, Gina Marie Cody aurait préparé un drink à Giuseppe Focarazzo, qui s’est par la suite endormi après s’être senti étourdi. 

Lorsque l’influent mafieux montréalais s’est réveillé, les deux femmes étaient parties et il a réalisé qu’on lui avait volé sa montre de marque Rolex d’une valeur de 50 000 $ US, une chaîne en or dotée d’un diamant valant 22 000 $ US, 9500 $ US en argent comptant ainsi que 14 cartes de crédit. Le tout avait été placé dans le coffret de sécurité de sa chambre auquel les femmes ont apparemment réussi à avoir accès. 

Les deux femmes se seraient offert une virée de magasinage avoisinant les 50 000 $ CAN en utilisant les cartes de crédit de l’homme. Elles auraient aussi tenté de sortir de l’argent de guichets automatiques avec certaines des cartes. 

Après son arrestation rendue possible grâce à la diffusion d’images de caméras de surveillance, Gina Marie Cody a été accusée de vol et de fraude. Elle fait également face à des accusations de prostitution dans un autre dossier. On ignore si l’autre femme a été arrêtée par la suite ou si elle est toujours au large. 

Giuseppe Focarazzo, surnommé «Joey Gator», est une étoile montante de la mafia montréalaise détenant des contacts dans tous les milieux – chez les Hells Angels, dans la mafia et dans le milieu de la finance. Il serait même le pivot autour duquel tournent les organisations criminelles. 

Le Journal de Montréal lui avait consacré un article à la fin juillet après avoir appris que l’homme de 43 ans avait gagné au Banco en juin et qu’il s’était vu remettre un chèque de 30 016 $ de Loto-Québec.