/finance
Navigation

Air Canada bonifie son offre pour Transat

Coup d'oeil sur cet article

Nouveau rebondissement dans le dossier de la vente de Transat: Air Canada a annoncé dimanche soir avoir bonifié son offre d’achat pour le transporteur aérien québécois, une semaine après que le Groupe Mach ait déposé une nouvelle offre.

Air Canada a indiqué par voie de communiqué qu’elle fait passer son offre d’achat à 18$ l’action, pour une transaction totalisant 720 M$, afin de mettre la main sur Transat A.T.

Une entente avait déjà été conclue en juin entre les dirigeants des deux transporteurs aériens, mais Air Canada doit encore convaincre les actionnaires de la compagnie québécoise d’approuver la vente. Or, l’offre initiale d’Air Canada proposait 13$ par action, une transaction qui totalisait à l’époque 520 M$, soit 200 millions de moins de ce qui a été annoncé dimanche.

La première offre d’Air Canada était en deçà de ce qui a depuis été mis sur la table par le Groupe Mach.

Le 2 août dernier, le Groupe Mach avait en effet lancé une nouvelle offensive afin de faire dérailler l’entente conclue en juin entre Air Canada et Transat. Le groupe immobilier québécois avait offert de racheter 19,9% des actions de Transat à un prix unitaire de 14$, ce qui aurait pu empêcher Air Canada de prendre possession de Transat en totalité, comme le souhaite le plus important transporteur aérien du pays.

La décision finale sera prise le 23 août par les actionnaires dans le cadre d’une assemblée extraordinaire.

Entente avec le principal actionnaire

À l’approche de cette date, Air Canada a également indiqué dimanche soir avoir conclu une convention de blocage et de soutien avec le plus grand actionnaire actuel de Transat, Letko, Brosseau & Associés inc.

Ainsi, le fonds d’investissement montréalais – qui détient 19,3% des actions dans Transat et donc une importante proportion des votes lors de l’assemblée extraordinaire – s’engage à mettre tout son poids pour bloquer toutes offres autres que celle d’Air Canada.

Dans ce dossier, Air Canada bénéficie aussi du soutien de l’Autorité des marchés financiers (AMF), qui s’était vivement opposée la semaine dernière à la contre-offre du Groupe Mach, la jugeant trop incertaine.

Si Air Canada avale Transat, 50% des liaisons pour l’Europe seraient dorénavant opérées par le même groupe. Il en serait aussi ainsi pour 40 à 50% du trafic aérien en direction du Sud.

Alors que plusieurs consommateurs craignent que le prix des billets grimpe à la suite cette transaction, la direction d’Air Canada a réitéré dimanche que la marque Transat continuera d’exister et que son siège social demeurera à Montréal.