/news/green
Navigation

Encore des centaines de poissons morts aux abords de la rivière Yamaska

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HYACINTHE |  Pour la deuxième fois en moins de trois ans, un déversement d’eaux usées a provoqué la mort de centaines de poissons dans la rivière Yamaska, à Saint-Hyacinthe, en Montérégie.

Cette fois, selon le maire de la municipalité, Claude Corbeil, c’est un bris d’aqueduc survenu le 26 juillet dernier qui est en cause. Le bête accident aurait provoqué l’inondation de la station de pompage Girouard, entraînant le déversement automatique des eaux usées dans la rivière Yamaska pendant près de quatre heures et demie. Ce sont donc des centaines de milliers de litres d’eaux usées qui se sont retrouvés dans le cours d’eau.

«On comprend qu’il y a eu des poissons morts. C’est fort possible que ce soit à cause du déversement accidentel. On travaille pour réparer et mettre à jour nos infrastructures», a évoqué M. Corbeil.

«C’est déplorable, ce qui s’est passé, mais on ne peut pas tout contrôler. Quand il y a un bris, la station [de pompage] déverse automatiquement, c’est fait comme ça. Comme élu, notre administration ne rêve pas de faire des déversements», s’est défendu le maire.

Plusieurs citoyens ont depuis remarqué et photographié la présence de poissons morts en bordure de la rivière Yamaska.

En 2016, un déversement d’eaux usées encore plus important avait provoqué la mort de milliers de poissons, toujours à Saint-Hyacinthe. Cette fois, la Ville avait admis ses erreurs et fait son mea culpa après avoir déversé 8,5 millions de litres d’eaux usées dans la rivière Yamaska.

Le maire Corbeil avait expliqué à l’époque qu’une série de mauvaises décisions reliées aux travaux d’agrandissement de l’usine d’épuration de la Ville avait entraîné le désastre écologique.

Il y a près de deux semaines, TVA Nouvelles rapportait un autre épisode de poissons morts, cette fois aux abords de la rivière des Outaouais, dans le secteur Masson-Angers. Une enquête est toujours en cours à cet endroit, mais des indices pointent pour le moment vers les activités d’un barrage sur la rivière pour expliquer ces morts.

Le même phénomène s’était produit à la mi-juillet à Clarence-Rockland, en Ontario, où une fois de plus, des centaines de poissons morts avaient été observés, sur la rivière Gatineau.