/sports/soccer/impact
Navigation

Encore les phases arrêtées

Coup d'oeil sur cet article

BRIDGEVIEW | La défaite de l’Impact s’explique en deux mots: phases arrêtées.  

C’est aussi comme ça que Rémi Garde a expliqué pourquoi son équipe est repartie de Chicago les mains vides alors qu’elle se dirigeait vers un point, grâce à un verdict nul.  

«Les buts qu’on a concédés sur coups de pied arrêtés encore, il y en a eu deux sur trois. Chicago n’a pas été dangereux pour nous», a insisté l’entraîneur-chef.  

 «Si on n’accorde pas deux buts sur les phases arrêtées, on part d’ici avec au moins un point», a ajouté Samuel Piette.  

Mauvais départ  

Encore une fois, le Bleu-blanc-noir a connu un mauvais début de match à l’étranger et ç’a plombé le reste de la rencontre puisqu’il a été contraint de courir après le score.  

«On est rentrés dans le match mou, on ne peut pas concéder deux buts en vingt minutes en début de match», a insisté Piette.  

C’est d’autant plus frustrant que l’Impact a joué un meilleur match que le Fire, surtout après les deux premiers buts des locaux.  

«J’ai l’impression que pendant les 60 dernières minutes, on a été la meilleure équipe et je sentais notre troisième but venir», a soutenu Evan Bush qui vient d’accorder neuf buts en deux matchs.  

«Il faut qu’on soit capables de gérer l’envie de marquer ce troisième but sans pour autant concéder surtout en tenant compte de la fatigue de certains joueurs.»  

Malgré la défaite, Rémi Garde a préféré voir le verre à moitié plein.  

«Il n’y a pas que du négatif dans ce match. On ne s’est pas affolés à 2 à 0, on est restés solidaires. Sur la fin, contrairement à d’autres matchs, je pensais qu’on pouvait gagner.»  

Evan Bush a lui aussi apprécié le caractère démontré par l’équipe quand elle s’est rapidement retrouvée en déficit.  

«On a démontré beaucoup de caractère et de fierté de revenir au pointage. On a peut-être été un peu avides pour aller chercher le troisième but et on n’était pas assez nombreux pour défendre.»  

Notons aussi que Bojan Krkic a disputé ses premières minutes, jouant 27 minutes.  

«Bojan a eu des minutes, il faut qu’il s’adapte à ses coéquipiers et à la ligue, il faut qu’il s’adapte à beaucoup de choses», s’est limité à dire Garde.