/world/usa
Navigation

Un dangereux virus frappe pour la première fois en six ans au Massachusetts

Un dangereux virus frappe pour la première fois en six ans au Massachusetts
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L’encéphalite équine de l’Est, un dangereux virus qui se transmet par les insectes, a refait son apparition cette semaine au Massachusetts, six ans après le dernier cas dans cet état de la Nouvelle-Angleterre.

Un homme âgé de plus de 60 ans a été hospitalisé samedi des suites du virus, a confirmé une porte-parole du Département de la sécurité publique du Massachusetts, Ann Scales, au «Boston Globe»

L’État a relevé le niveau de risque de contracter le virus dans neuf villes situées à environ une heure au sud de Boston, soit Acushnet, Carver, Freetown, Lakeville, Marion, Middleborough, New Bedford, Rochester et Wareham. Plusieurs de ces municipalités ont également entrepris d’arroser les moustiques dans le but de les tuer et d’ainsi éliminer le risque de transmission du virus de l’encéphalite équine de l’Est. 

Ce dernier est un virus qui tue environ le tiers des personnes qui en sont infectées. Heureusement, sa transmission est extrêmement rare puisque seulement sept cas sont déclarés annuellement aux États-Unis. Au Canada, un seul cas humain a été noté, selon Santé Canada. 

Les symptômes peuvent ressembler à ceux d’une infection virale commune, comme de la fièvre, des maux de tête et possiblement des vomissements et de la diarrhée. D’autres symptômes plus subtils caractérisent l’encéphalite équine de l’Est, comme un changement d’humeur, de l’irritabilité, de l’anorexie ou de la somnolence. Éventuellement, les victimes peuvent souffrir de désorientation et de convulsions, jusqu’à tomber dans un coma. 

Le virus peut causer la mort dans les dix jours suivant sa contraction et les survivants subissent habituellement d’autres séquelles dans les années subséquentes. 

Il n’existe aucun vaccin contre le virus et le meilleur moyen de se prémunir contre l’infection reste d’utiliser un chasse-moustiques efficace et d’éviter d’être à l’extérieur durant les moments les plus propices aux piqûres de moustiques. Le port de manches longues et de pantalons est aussi recommandé dans les secteurs plus à risque.