/entertainment/tv
Navigation

D’Abou Dhabi à Montréal

La série internationale Le mirage est montée au Québec par Louis Choquette

Dans Le mirage, Marie-Josée Croze incarne une femme qui retrouve son ex-mari qu’elle croyait mort (Clive Standen) après 15 ans.
Photo courtoisie Dans Le mirage, Marie-Josée Croze incarne une femme qui retrouve son ex-mari qu’elle croyait mort (Clive Standen) après 15 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Louis Choquette vient d’entamer à Montréal la postproduction du Mirage, une série internationale avec Marie-Josée Croze qu’il a tournée en partie aux Émirats arabes unis. La connexion québécoise du drame d’espionnage se fera donc sentir devant et derrière la caméra.

Coproduction française, canadienne et allemande, Le mirage relate le parcours de Claire (Marie-Josée Croze), une femme qui décide de s’expatrier à Abou Dhabi avec son nouveau conjoint allemand (Hannes Jaenicke). Sa vie basculera quand elle croisera la route de Gabriel (Clive Standen), son ex-mari qu’elle croyait mort depuis 15 ans.

 

Marie-Josée Croze en compagnie du réalisateur Louis Choquette.
Photo courtoisie
Marie-Josée Croze en compagnie du réalisateur Louis Choquette.

En plus d’avoir été entouré d’un directeur photo (Ronald Plante) et d’un premier assistant-réalisateur québécois, Louis Choquette a dirigé deux autres comédiennes québécoises au cours du tournage : Maxim Roy et Anne-Renée Duhaime, qu’on a pu voir dans Les honorables et District 31. Ces dernières figureront au sein d’une distribution éclectique.

« Chaque jour, je tournais avec 17 nationalités différentes, indique le réalisateur en entrevue au Journal. C’était assez cool. J’ai dirigé des acteurs allemands qui jouaient en allemand sans connaître un seul mot d’allemand ! C’était assez fascinant. Mais ça marchait ! »

Autre participation québécoise : le compositeur Christian Clermont signera la trame sonore. On lui doit notamment les musiques originales de plusieurs séries à succès comme Fugueuse, Aveux, Toute la vérité et Mémoires vives.

La série a été tournée dans plusieurs endroits emblématiques d’Abou Dhabi, comme le Musée du Louvre.
Photo courtoisie
La série a été tournée dans plusieurs endroits emblématiques d’Abou Dhabi, comme le Musée du Louvre.

Une première

Louis Choquette n’avait jamais mis les pieds aux Émirats arabes unis avant d’y entamer le tournage du Mirage, en avril dernier. À Abou Dhabi, le réalisateur a découvert une ville cosmopolite composée à 90 % d’expatriés, un cadre idéal pour situer l’action d’une coproduction, un genre qui réunit des acteurs de différents pays pour satisfaire les exigences des producteurs.

« Les auteurs avaient entendu parler de gens qui avaient profité du tsunami de 2004 (au large des côtes indonésiennes) pour disparaître et pour refaire leur vie ailleurs. Ils ont suivi cette idée et c’est comme ça qu’est née la série », explique-t-il.

Carrière à l’étranger

Le mirage a nécessité 73 jours de tournage, étalés sur 4 mois. Le thriller dispose d’un budget de 3 millions $ par épisode, un montant de loin supérieur à celui des Honorables, la dernière série de Louis Choquette au Québec qui sera diffusée cet automne à TVA, après avoir cartonné sur Club illico en début d’année.

Il s’agissait d’un troisième tournage à l’étranger en quatre ans pour Louis Choquette, qui avait travaillé sur Philarmonia pour France 2 et Versailles pour Canal+.

« On m’offre beaucoup de coproductions depuis quelque temps et ce sont en général de magnifiques projets », commente le cinéaste.

Comptant six épisodes, la série Le mirage sera diffusée au Québec cet hiver sur l’une des chaînes de Bell Média, qui possède notamment Super Écran.

Quelques séries de Louis Choquette

  • 2 frères
  • Les aventures tumultueuses de Jack Carter
  • Rumeurs
  • Les Parent
  • Le gentleman
  • Mirador
  • 19-Two
  • Les honorables