/sports/soccer/impact
Navigation

L’Impact doit se méfier à Calgary

L’Impact doit se méfier à Calgary
Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Coup d'oeil sur cet article

Débarqué à Calgary pour le match retour de la demi-finale du Championnat canadien, l’Impact de Montréal ne doit surtout pas prendre le Cavalry FC à la légère en vue du match de mercredi soir.

Le mercredi 7 août, au Stade Saputo, l’Impact a remporté la première manche par le pointage de 2 à 1, ce qui n’a pas coupé les ailes de la formation albertaine. Loin de là.

«Nous sommes toujours dans la lutte, a ainsi commenté l’entraîneur-chef du Cavalry Tommy Wheeldon fils, cité par le Calgary Sun, à l’issue du match aller. Nous ne sentons pas que nous avons été chanceux. Nous avons travaillé pour ce résultat.»

L’Impact menait 2 à 0, grâce à deux buts d’Ignacio Piatti, quand Sergio Camargo a inscrit un important filet à l’étranger à la 69e minute.

«Même après leur second but, j’ai regardé autour sans sentir le besoin de rassembler les gars pour les encourager», a ajouté l’entraîneur, vantant le caractère de ses joueurs.

Mettre de la pression

Dans la Première ligue canadienne, le Cavalry a obtenu 11 victoires, deux défaites et deux verdicts nuls en 2019, ayant terminé au premier rang lors de la portion printanière du championnat avec huit victoires en 10 matchs. Le défi est grand d’affronter un club de la Major League Soccer (MLS), mais il ne s’agit pas d’une mission impossible. D’ailleurs, avant d’affronter l’Impact dans ce championnat canadien, le Cavalry a surpris les Whitecaps de Vancouver, une autre formation de la MLS.

«Je ne sais pas si nous étions nerveux ou pas, a dit le défenseur du Calvary Mason Trafford, également au Calgary Sun, à propos du premier match contre l’Impact. On aurait probablement pu prendre les devants 1 à 0 dans les 30 premières secondes et ç’aurait été un match bien différent.»

Julian Buscher, un Allemand, a ainsi raté une chance en or pour le Cavalry, peu après le début de la partie.

«Je pense que nous avons mis de la pression sur eux très rapidement, mais ils ont récupéré le ballon pour ensuite bien le faire bouger», a constaté Trafford.

Des effectifs différents

Depuis le match aller contre le Cavalry, l’Impact a notamment ajouté deux joueurs offensifs à sa formation, soit Bojan Krkic et Ballou Tabla. Il sera intéressant de voir les effectifs qui amorceront la partie.

Samedi dernier, dans la défaite de 3 à 2 de l’Impact contre le Fire à Chicago, Piatti, Lassi Lappalainen et Krkic avaient tous débuté sur le banc avant de faire leur entrée en deuxième demie. Quant à lui, Ballou n’était pas en uniforme, devant d’abord retrouver la forme à 100%.