/news/currentevents
Navigation

Meurtres en Colombie-Britannique: le père d'un des suspects se livre devant les caméras

Coup d'oeil sur cet article

Le père de l’un des deux suspects des trois meurtres survenus en Colombie-Britannique a accordé une entrevue à l’émission australienne 60 minutes dans laquelle il a présenté ses excuses aux familles, mais exprime son incompréhension et dit attendre des preuves avant de qualifier son fils de meurtrier.  

Bryer Schmegelsky, 18 ans, et Kam McLeod, 19 ans, étaient les principaux suspects des meurtres de l’Australien Lucas Fowler et de sa copine américaine Chynna Deese, abattus le 15 juillet au nord de la province du Pacifique, près de la frontière avec le Yukon.  

AFP

Ils étaient aussi accusés du meurtre de Leonard Dyck, un chargé de cours retraité de l’Université de Colombie-Britannique retrouvé mort le 19 juillet sur le bord d’une route dans le nord de la province.  

En voyant les gros titres dans les médias, le père de Bryer, Alan Schmegelsky, a confié avoir été sous le choc: «Je me suis dit qu'il y avait une erreur, qu’il devait y avoir une erreur».  

«Je sais que ça fait mal et je suis profondément désolé», a-t-il poursuivi en s’excusant auprès des familles des victimes.  

«Je ne dirai pas que mon fils est un meurtrier tant que je n’ai pas eu de preuve. Je ne peux pas, je viens de perdre mon fils, je sais ce que ces gens ressentent.»  

M. Schmegelsky a également raconté que quelques jours avant les meurtres, Bryer lui avait annoncé qu’il allait se rendre en motorisé en Alberta avec son meilleur ami, Kam.  

Lorsqu’on lui demande pourquoi ils n’ont pas parlé aux autorités s’ils étaient innocents, M. Schmegelsky croit qu’ils ont simplement eu peur.  

Au fil de l’entrevue, le père du suspect revient sur l’enfance de Bryer et confie ne pas avoir été assez présent pour lui, notamment après la séparation d’avec sa mère: «YouTube et les jeux vidéo ont élevé mon fils».  

Chasse à l’homme

Pendant deux semaines, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a mené une traque sans relâche pour tenter de retrouver les deux jeunes fugitifs, qui avaient été vus pour la dernière fois dans le nord du Manitoba, près de Gillam.  

Convaincue qu’ils avaient pris la fuite dans les terres inhospitalières et sauvages des environs, la GRC a entrepris une vaste chasse à l’homme qui a impliqué l’analyse de plus de 270 indices et la visite de plus de 500 habitations.  

Mercredi dernier, la police fédérale a annoncé avoir découvert deux corps sur la rive du fleuve Nelson au Manitoba. Selon les autorités, tout porte à croire que ce sont les dépouilles de Kam McLeod et Bryer Schmegelsky. Une autopsie a été effectuée sur les corps et les résultats doivent être rendus publics lundi.