/news/green
Navigation

70 millions de personnes affectées par la chaleur extrême aujourd’hui

70 millions de personnes affectées par la chaleur extrême aujourd’hui
capture d'écran | NWS

Coup d'oeil sur cet article

Près de 70 millions de personnes doivent composer avec des indices de chaleur extrême dans le sud des États-Unis alors que les températures ressenties frôleront les 41 à 43 degrés Celsius, mardi.   

 La chaleur accablante, qui s’est installée sur les régions allant du Texas jusqu’au New Jersey, en est à sa septième journée, rapporte CNN, et la journée de lundi a été particulièrement suffocante.   

 Des régions dans 13 États font l’objet d’un avis de chaleur accablante dont le Texas, la Louisiane, la Floride, le sud du Missouri, et l'Illinois, indique le National Weather Service.   

 La chaleur la plus intense s’est particulièrement fait ressentir en Louisiane, dans l'Arkansas, dans le Mississippi et en Oklahoma.   

 La température ressentie a été évaluée à 49 degrés Celsius en fin d’après-midi à Clarksdale, dans le Mississippi; et à 48 degrés Celsius à West Memphis, en Arkansas, a rapporté le service météorologique américain.   

 Les autorités ont averti la population des risques de coups de chaleur, en les invitant notamment à réduire leurs activités.  

Premier avertissement en 7 ans  

 Mardi, la chaleur et l’humidité seront à nouveau à l’origine d’indices de chaleur dangereux sur une vaste zone selon les prévisions météo. Un front froid en approche devrait toutefois permettre de disperser cette chaleur d’ici mercredi.   

 Dans le nord de l'Alabama, les prévisionnistes du bureau météorologique de Huntsville ont annoncé lundi avoir publié le premier "avertissement de chaleur excessive" pour la région depuis plus de sept ans, souligne le USA Today.   

 Un tel avertissement est plus grave qu'un «avis de chaleur».  

Situation alarmante  

 Les régions les plus touchées par cette vague de chaleur pourraient en connaître plusieurs autres dans les années à venir en raison des changements climatiques.   

 Historiquement, des villes comme Austin, au Texas; Baton Rouge, Louisiane; Jackson, Mississippi; et Tallahassee, en Floride, vivent des épisodes de chaleur extrême de plus de 41 degrés Celsius moins d’une semaine par an, indique le USA Today.   

 Si aucune mesure n'est prise pour mettre fin au changement climatique, le nombre de jours de chaleur augmentera considérablement, selon une récente étude de l’Union of Concerned Scientists intitulée «Killer Heat aux États-Unis».   

 En 2015, la ville d’Austin serait touchée par la chaleur extrême 59 jours par année, 57 à Baton-Rouge, et 50 à Tallahassee.