/finance/business
Navigation

EDC regrette d’avoir prêté 41 M$ US à un client de Bombardier

EDC regrette d’avoir prêté 41 M$ US à un client de Bombardier
Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Coup d'oeil sur cet article

Exportation et Développement Canada (EDC) regrette d’avoir prêté 41 M$ US à un client sud-africain de Bombardier.

Ce prêt fait en avril 2015 a permis à Westdawn Investments, une entreprise appartenant à des membres de la puissante famille Gupta, d’acquérir un jet d’affaires Global 6000.

Les Gupta sont impliqués dans un scandale de corruption qui a fait chuter l’ancien président sud-africain Jacob Zuma.

«Aujourd’hui, EDC tient à exprimer ses regrets concernant sa participation à cette transaction, qui l’a amenée à entretenir une relation d’affaires avec la famille Gupta», a déclaré mercredi dans un communiqué Carl Burlock, vice-président directeur et chef de la direction des affaires commerciales de la société d’État fédérale.

M. Burlock a précisé qu’à l’époque, les processus d’EDC «étaient conformes à nos engagements internationaux», tout en reconnaissant qu’ils ne comportaient pas d’«examen approfondi des risques liés aux personnes politiquement vulnérables».

«EDC est allée de l’avant avec la transaction et admet que c’était une erreur, a poursuivi Carl Burlock. Néanmoins, ce faux pas aura été très instructif pour EDC, en lui révélant les lacunes de ses méthodes – lacunes qu’elle a depuis comblées – et en lui permettant d’améliorer ses contrôles préalables et son processus décisionnel.»

Autre prêt

Notons que dans un dossier connexe, EDC a financé à hauteur de 450 M$ US un contrat ferroviaire de plus d’un milliard de dollars attribué à Bombardier par l’entreprise publique sud-africaine Transnet.

Selon la presse du pays, les Gupta exerçaient une forte influence sur Transnet au moment de l’octroi du contrat.