/24m
Navigation

Un troisième candidat à la mairie du Plateau

Marc-Antoine Desjardins (à gauche) se portera candidat du parti Vrai changement pour Montréal pour le poste de maire du Plateau-Mont-Royal. Pour sa part,Justine McIntyre (à droite) suspend ses activités comme cheffe du parti, espérant être investie pour porter les couleurs du Parti libéral du Canada aux élections fédérales de 2019.
COURTOISIE Marc-Antoine Desjardins (à gauche) se portera candidat du parti Vrai changement pour Montréal pour le poste de maire du Plateau-Mont-Royal. Pour sa part,Justine McIntyre (à droite) suspend ses activités comme cheffe du parti, espérant être investie pour porter les couleurs du Parti libéral du Canada aux élections fédérales de 2019.

Coup d'oeil sur cet article

Un troisième candidat, l’avocat Marc-Antoine Desjardins, se portera candidat pour devenir maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, à Montréal. 

Le parti Vrai changement pour Montréal, dont aucun candidat n’a été élu lors de l’élection municipale de novembre 2017, a annoncé sa candidature aujourd’hui via Facebook. 

Il avait tenté de se faire élire comme conseiller du district de Jeanne-Mance en 2017, sous la bannière de l’Équipe Denis Coderre. C’est plutôt Alex Norris de Projet Montréal qui avait gagné le vote. 

L’élection partielle du 6 octobre prochain vise à pourvoir le poste laissé vacant par le départ de Luc Ferrandez. Projet Montréal et Ensemble Montréal ont déjà présenté leurs candidats, respectivement Luc Rabouin et Jean-Pierre Szaraz. 

Avocat en pratique privée, M. Desjardins défend les accidentés. Il est aussi le fondateur du Cyclovia Camilien-Houde. 

«Je crois que je peux apporter un vent de fraîcheur aux gens du Plateau, sans faire de coupure radicale avec les idées de Projet Montréal», a dit au «24 Heures» celui qui réside dans l'arrondissement depuis 2011. 

«Depuis les dix dernières années, il y a eu davantage de polarisation que de collaboration entre les citoyens du Plateau», croit M. Desjardins. 

Souhaitant «donner une impulsion nouvelle au concept de Vision Zéro», il veut accélérer l'implantation de mesures pour la sécurité des piétons et cyclistes. L’idée de carrefours giratoires est évoquée. 

«Il y a une absence de coordination des travaux de rues», a-t-il dénoncé. 

Une baisse ou une révision des loyers commerciaux est aussi souhaitable, selon lui. «Je veux que les gens arrêtent de dire que Le Plateau, c’est pas accessible», a-t-il plaidé.