/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Une Québécoise lance son food truck végane pro LGBTQ au BC

Véronique Moquin avec ses deux enfants Evan (6 ans) et Hailie (4 ans)
Courtoisie Véronique Moquin avec ses deux enfants Evan (6 ans) et Hailie (4 ans)

Coup d'oeil sur cet article

Au tournant de la vingtaine et déjà maman, Véronique Moquin a quitté les Basses-Laurentides en 2015 pour s’établir avec son copain à Victoria en Colombie-Britannique. Un 2e enfant et une séparation plus tard, la femme de 25 ans a récemment lancé Rainbow On Wheels, un food truck écoresponsable spécialisé en smoothies véganes.

D’entrée de jeu, l’ancienne étudiante qui aspirait à devenir policière admet que c’est là un détour du destin étonnant. «Jamais je n’aurais imaginé avoir un food truck de smoothies.»

Au cours des années suivant son déménagement, le rythme de vie décontracté de la côte ouest et la distance avec sa province d’origine lui ont permis de prendre du recul pour mieux se recentrer.

«J’étais persuadée que mon rêve était d’être policière. Mais tranquillement, j’ai appris à me connaître davantage et cette envie s’est dissipée».

C’est à la lumière de cette introspection qu’elle a cherché une façon de conjuguer ses convictions, ses ambitions et sa vie familiale.

«J’ai voulu consacrer mon existence à apporter de l’amour et du bien-être aux gens ainsi que faire ma part pour une planète plus en santé. Ce sont ces objectifs qui sont au cœur de Rainbow On Wheels aujourd’hui».

Véronique Moquin avec ses deux enfants Evan (6 ans) et Hailie (4 ans)
Courtoisie

 

Prendre le u-turn au bon moment

Toutes ses réflexions ont culminé en 2018.

Après sa rupture amoureuse, elle décide de se donner le temps de vivre «off the grid». Grâce à un prêt personnel, elle achète un campeur et une remorque qu’elle transforme en bar à smoothies véganes, locaux et zéro déchet. 

Ne possédant aucun savoir-faire en business, elle s’inscrit à un cours d’entrepreneuriat.

«Je ne pensais pas être en mesure de réaliser mon projet toute seule, mais après quelques semaines de cours, je me suis dit: Let’s go! T’es capable!».

Les blenders de Rainbow On Wheels tourbillonnent officiellement depuis juin 2019 et permettent de rassasier les festivaliers de la province.

«Tout ce qu’on produit est 100% végane et provient de sources le plus locales et écoresponsables possible. On tend également vers le zéro déchet».

Le nom de l’entreprise reflète aussi une valeur importante au projet. «L’arc-en-ciel représente à la fois toutes les couleurs de mes smoothies, mon appui à la communauté LGBTQ, étant moi-même queer, ainsi que le bonheur que je souhaite apporter dans la vie des gens avec le projet».

Véronique Moquin avec ses deux enfants Evan (6 ans) et Hailie (4 ans)
Courtoisie

Dans un futur rapproché, elle vise une place permanente dans Victoria pendant la semaine pour exploiter son commerce, et butiner de festival en festival les fins de semaine jusqu’à la fin de l’été.

Multiplier les rôles

Malgré son optimisme engageant, Véronique reconnaît qu’il était parfois difficile de développer un projet d’affaires et d’être parent, surtout qu’elle était encore à l’âge de se définir comme individu.

Heureusement, la propriétaire de food truck a redoublé d’ardeur pour surmonter les embûches.

«Pendant que les enfants étaient chez leur père, je goalais pour rénover le trailer. Quand ils étaient avec moi, je les traînais dans les meetings avec des partenaires potentiels et je les occupais avec des livres à colorier».

Véronique, Evan et Hailie en roadtrip près du cercle arctique
Courtoisie
Véronique, Evan et Hailie en roadtrip près du cercle arctique

Maintenant qu’ils sont plus vieux, elle peut respirer un peu plus. «C’est sûr que c’est beaucoup de choses à dealer quand t’es seule puisque tu veux que tout soit parfait».

Avoir une entreprise sans déchet n’est pas de tout repos. «J’essaie de ne faire affaire qu’avec des fermiers locaux qui n’utilisent pas de plastique, mais c’est difficile à trouver et ça complique souvent les choses».

Véronique Moquin avec ses deux enfants Evan (6 ans) et Hailie (4 ans)
Courtoisie

Cerise sur le sundae, Véronique doit souvent s’improviser mécano et plombière quand son camper flanche lors de road trips avec ses enfants. «C’est quasiment ça qui me cause le plus de trouble!»

Ayant tout juste atteint la mi-vingtaine, la jeune femme a de quoi être fière du chemin parcouru. «Je m’impressionne d’avoir passé à travers tout ça sans savoir vraiment dans quoi je m’embarquais»

«J’espère que mon histoire pourra en motiver d’autres à suivre leur rêve!» 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux