/news/currentevents
Navigation

Une femme trouvée en vie miraculeusement

La femme atteinte d’Alzheimer a passé trois jours en forêt

Coup d'oeil sur cet article

LA TUQUE | Le conjoint d’une dame de 66 ans atteinte d’Alzheimer perdue en forêt depuis trois jours a fondu en larmes quand il a appris qu’elle avait été trouvée vivante.

Réjean Bouchard manquait de mots pour exprimer toute sa gratitude aux policiers quand Le Journal l’a rencontré mercredi après-midi, à côté du lit d’hôpital de sa bien-aimée Denise Massicotte, à La Tuque, en Mauricie. Cette dernière était bien éveillée, mais la femme souffrant d’Alzheimer avait le regard vide.

Elle s’était égarée dans les forêts denses de la Haute-Mauricie dimanche après-midi, tandis qu’elle cueillait des bleuets avec son conjoint près de la route forestière 25. Elle n’a été retrouvée que trois jours plus tard.

La police a déployé tout un arsenal pour retrouver Denise Massicotte vivante.
Photo capture d’écran, TVA Nouvelles
La police a déployé tout un arsenal pour retrouver Denise Massicotte vivante.

« C’est le plus beau cadeau qu’on peut avoir. Ça vaut plus que Loto-Québec. Je ne pouvais pas demander mieux que ça », a confié M. Bouchard, au bord des larmes.

L’homme de 73 ans commençait à perdre espoir de retrouver sa conjointe lorsqu’un enquêteur lui a annoncé l’extraordinaire nouvelle : sa tendre moitié avait été retrouvée, consciente et sans blessure apparente.

« C’est des grosses émotions. Veux, veux pas. Tu pleures », relate-t-il ému.

M. Bouchard n’a pas voulu s’étendre sur les circonstances entourant la disparition.

« Je l’ai perdue », a-t-il soufflé.

Denise Massicotte
Photo d'archives, SQ
Denise Massicotte

Dans un fossé

La Sûreté du Québec (SQ) a déployé tout un arsenal dans cette course contre la montre pour retrouver la femme vivante : hélicoptère, policiers à VTT, maître-chien, sans compter les quelques dizaines de bénévoles qui ont prêté main-forte.

« Ça a été terriblement long. Je ne souhaite à personne de vivre ça », laisse tomber M. Bouchard.

Mme Massicotte a été finalement vue debout dans un fossé par un maître-chien, vers 11 h 45 mercredi matin. Elle était à environ 5 km du poste de commandement policier.

Elle se serait mise à crier et à gémir quand l’hélicoptère de la SQ a survolé le secteur, selon la police. Le bruit qu’elle a fait a permis au maître-chien de la retracer.

La sexagénaire passait des examens à l’hôpital de La Tuque, mercredi.

« Elle est en vie. C’est ça qui compte », affirme son conjoint soulagé.