/finance/business
Navigation

Une situation qui surprend au Soleil

L’édifice du quotidien <i>Le Soleil</i>, à Québec.
Photo Jean-Francois Desgagnés L’édifice du quotidien Le Soleil, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Les employés du Groupe Capitales Médias ont accueilli avec surprise les dernières informations au sujet des difficultés financières de l’entreprise qui pourrait manquer de liquidités d’ici la fin du mois.

La nouvelle a fait sursauter les employés et le syndicat qui n’ont pas eu vent des démarches de leur employeur.

« Je n’ai aucune information concernant ça. Moi-même, je n’ai pas eu de conversation avec mes patrons. Je l’ai appris comme tout le monde », a signifié au Journal le président du syndicat des employés du Soleil, Jean-François Néron.

La direction du Soleil a convoqué une rencontre avec ses employés hier, afin de faire le point sur la situation.

Le dernier échange entre le syndicat et l’employeur remontait à « avant la période estivale », quand la direction a assuré que « la santé financière de l’entreprise n’était pas à risque avant l’entrée en vigueur de la mesure d’aide fédérale annoncée pour 2020 », rapporte M. Néron.

Situation difficile

Le président du syndicat de la rédaction du Quotidien convient que la situation est difficile pour les journaux québécois, dont ceux de son groupe.

« On se demande si les crédits [fédéraux] seront suffisants pour toute la presse écrite au Canada. Aussi, qu’est-ce que le gouvernement du Québec entend faire ? », a indiqué à TVA Louis Tremblay.

« Bien sûr, ce n’est pas facile [le contexte actuel des journalistes], mais qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse ? Notre travail, c’est de livrer de la bonne information. D’autres sont là pour trouver des revenus. »

« Ça fait longtemps »

Des employés du Soleil rencontrés par Le Journal n’ont pas caché leur agacement.

« Ça fait longtemps qu’on vit avec ça », a indiqué une employée rencontrée à son arrivée au bureau du boulevard Charest, hier.

D’autres ont déploré que l’information transmise par la direction à ses employés dernièrement s’avère bien maigre.

« C’est toujours une surprise de voir des journalistes d’autres médias plus informés sur la situation de notre média que nous-mêmes », a indiqué une autre employée du Soleil.

— Avec TVA Nouvelles