/misc
Navigation

Canadien ou rien...

Chez nous, c'est chez vous...

POL-TRUDEAU-INVESTITURE-STEVEN-GUILBEAULT-PLC
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

Dans un état post-national, il n’y a forcément plus de nation, une identité collective historique proprement dite. Il n’y a rien de tel, voire rien du tout...  

Et avec Justin Trudeau, le Pharaon du multiculturalisme, le Canada se transforme en une sorte de terminus d’autobus : on y débarque avec ses valises, sa famille, son turban, sa djellaba, sa kippa et son kirpan; on s’installe, et puis voilà, on est Canadien comme si de rien n’était, hormis quelques formalités...   

Faut pas chercher une société d’accueil, un «foyer principal» dit canadien, il n’y en a plus; ce pays radicalement multiculturaliste est un amalgame de minorités culturelles et linguistiques, religieusement séparées, unies seulement dans la fiscalité, les sujets d’un gouvernemaman technocratique qui veillera à ce qu’il n’y ait pas de chicanes à Noël ou à la fête du capriné égorgé...   

POL-TRUDEAU-INVESTITURE-STEVEN-GUILBEAULT-PLC
Photo d’archives

Le Baldaquin de la Pensée moderne, a tout bien résumé récemment : «Un Canadien, c’est un Canadien»...  

Ce qui n’empêche personne de vivre sa vie comme des Indous, des Pakistanais, des musulmans, des cathos ou des hassidiques, etc.   

C’est pourquoi, Mini Pharaon n’en finit plus d’exprimer ses vœux de bonheur, de multiplier les souhaits et les joyeux anniversaires. Aux gens du Canada et aux autres «à travers le monde».  

C’est une sorte de Père Noël, Oh Oh Oh!, rempli d’amour et de compassion, il marchera bientôt sur le lac Ontario...    

Quand il arrive au bureau le matin, on l’imagine demander : «High everybody! Haut les coeurs! Who’s celebrating today? Qui célébrationnons-nous à matin»?   

Samedi dernier, Mini Prophète souhaitait aux musulmans du monde entier une bonne fête du mouton, la meilleure possible. Si on n’a pas vu d’images au réseau libéral de l’information, c’est sans doute qu’on ne voulait pas heurter les cœurs sensibles; le couteau, le sang, les yeux éteints de la bête...   

En fait, ces derniers jours, le Grand Fanal Humanitaire a célébré la fête de l’indépendance du Pakistan, l’indépendance de l’Inde; il a offert ses voeux de joie et sa propre allégresse aux jeunes, aux Acadiens, aux Autochtones, aux Casques bleus etc.   

Ce texte n’était pas fini qu’il souhaitait bonne fête aux Coréens.   

«En cette Journée de la libération, les Coréens du monde entier célèbrent l’indépendance de la Corée du Sud et ses nombreuses réalisations des dernières décennies. J’offre mes meilleurs vœux à tous ceux qui célèbrent cette 74e Journée de la libération»...  

POL-TRUDEAU-INVESTITURE-STEVEN-GUILBEAULT-PLC
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés

S’ils ont quelque chance d'attirer sa noble attention, les Moldaves peuvent en espérer autant avant la fin du mois...   

Le seul jour que le Maître de Cérémonie n’a pas célébré, c’est celui de la libération fiscale. Une autre version de la fête du mouton...  

Les Canadiens ont été libérés par le fisc le 10 juin.    

Grosse fonction publique oblige, les Québécois ont été rasés onze jours de plus, le fisc ne les a lâchés que le 21 juin... Celle-là aussi, il l’a loupée, sans doute par total désintérêt...   

En septembre, l'Arabie saoudite célébrera son indépendance. On verra s'il apprécie le commerce des blindés ontariens...