/entertainment/comedy
Navigation

Chapeaux de cow-boy en folie

Le mariage entre l’humour des Denis Drolet et l’univers country fait mouche

Coup d'oeil sur cet article

La musique country n’a possiblement jamais connu une soirée aussi absurde que lors du gala ComediHa! animé jeudi soir par les Denis Drolet. Coiffés de chapeaux de cow-boy, le Barbu et les Palettes ont été fidèles à eux-mêmes et se sont autorisé toutes les folies.

La plus folle ? Certainement cette parodie loufoque de Shallow, livrée entre deux fous rires par Paul Daraîche et Laurence Jalbert. Cette dernière n’en revenait de chanter « On fume des EpiPen, on se caresse au drive-in » avant d’entonner « on mange des marshmallows noirs » au refrain.

Ce duo a été le clou d’une première partie qui s’est amorcée dans une ambiance de western-spaghetti alors que les Denis Drolet ont transformé la scène du Palais Montcalm en saloon où ont notamment défilé Daraîche, Pier « Lucky Luc » Funk, le shérif Jean-François Breau, la cow-girl Katherine Levac et une troupe de danseuses de french cancan.

On a eu droit à une brève visite du chanteur Yoan, qui a satisfait le désir du Barbu de lui faire « vibrer l’os du cul » avec sa voix hyper basse.

Recrue à surveiller

Premier gala, première ovation. Le jeune Jean-Michel Martel a provoqué les rires les plus francs avec son hilarant humour d’observation à travers un personnage de professeur d’arts plastiques inexpressif décortiquant des dessins.

Ce fut sans conteste le numéro le plus original offert dans un gala qui a connu plus de hauts que de bas. Parmi les bons moments, le défoulement de Pierre Hébert, qui a désigné les gens qu’ils ne voudraient pas voir embarquer dans une fusée pour la planète Mars si la Terre était condamnée.

Mario Jean
Photo Pascal Huot
Mario Jean

Mystique et poétique, le Français Éric Antoine a rendu un hommage fascinant à Leonard Cohen en enchaînant des tours de magie. Mario Jean, Guillaume Wagner et Philippe Bond sont restés dans le stand-up traditionnel pour livrer des monologues amusants sans être inoubliables.

Guillaume Wagner
Photo Pascal Huot
Guillaume Wagner

Dans le dernier droit, Stéphane Fallu de même que Dominic et Martin ont eu la même idée de parler de leur rôle de papas. Dans les deux cas, leurs gamins ont passé un mauvais quart d’heure mais nous avons bien ri.

À leur première animation à ComediHa!, les Denis Drolet, qui se sont notamment fait servir un irrévérencieux cours de flirt par les Grandes Crues, ont eu pas mal plus de succès avec leur humour délicieusement décalé qu’à leurs premières présences à l’époque du Grand rire où personne ne riait, ont-ils eux-mêmes rappelé.