/sports/racing
Navigation

Cyclisme sur route : bon départ pour Astana, Piccoli s’accroche

Coup d'oeil sur cet article

De retour à la compétition après avoir terminé le premier Tour de France de sa carrière le 28 juillet dernier, Hugo Houle a fait partie de l’échappée du jour pour bien positionner son coéquipier kazakh chez Astana Alexey Lutsenko, jeudi, à la première étape de la Course arctique de Norvège.

Le cycliste de Sainte-Perpétue a fait équipe avec Magnus Cort pour épauler Lutsenko, seulement neuvième de l’étape, mais qui a profité des secondes de bonification offertes pour prendre le deuxième rang du classement général.

«Magnus et moi avons roulé très fort pour conserver l’avance. Ça n’a pas été facile de gagner du temps, mais nous avons réussi et à la mi-course, le peloton a abandonné la chasse. Lutsenko a été fort et il a fait le jeu des bonifications», a expliqué Houle après ces 181 kilomètres entre Å et Leknes.

«Il s’est fait piéger dans le final, mais somme toute, c’est une très bonne journée, car nous avons trois coureurs bien placés au général, ce qui va nous permettre de courir de façon stratégique.»

De retour sur la route après sa victoire à la Coupe du monde de vélo de montagne de Lenzerheide, dimanche dernier en Suisse, le prodige néerlandais Mathieu Van der Poel (Corendon-Circus) a remporté l’étape et il prend les commandes du Tour avec une avance de trois secondes sur Lutsenko.

Van der Poel n’avait aucun coéquipier dans l’échappée et c’est avec une facilité déconcertante qu’il s’est imposé au final.

«Il est très impressionnant et très costaud. Il sera notre principal adversaire dans les prochains jours. C’est une course de quatre jours et elle s’annonce agressive et difficile à contrôler», a ajouté le Québécois, qui pointe au 29e rang du général, à 16 secondes du Néerlandais.

L’étape de vendredi reliera Henningsvaer et Svolvaer sur une distance de 164 kilomètres.

Hermans s’impose encore

Le Belge Ben Hermans a remporté une deuxième étape consécutive, jeudi, au Tour de l’Utah. Le coéquipier de Guillaume Boivin chez Israel Cycling Academy a largué ses poursuivants dans les derniers instants de la course et a finalement franchi la distance de 138 kilomètres entre le parc d’état Antelope Island et North Salt Lake en 3 h 20 min 27 s.

Le Québécois James Piccoli (Elevate – KHS Pro Cycling) a encore une fois été au plus fort de la lutte, lui qui a pris le cinquième rang, huit secondes derrière le représentant de la Belgique.

«ll [Hermans] a été super fort! J’ai essayé d’attaquer dans la dernière bosse pour reprendre un peu de temps, mais il a été trop fort. Il a une forme assez impressionnante, mais nous allons continuer d’essayer jusqu’à la fin du Tour! Il y a des opportunités à chaque jour pour reprendre du temps», a confié Piccoli à l’issue de la course.

De son côté, Boivin avait la tâche de protéger le maillot de son coéquipier lors de cette troisième étape ponctuée de cinq importantes montées en fin de parcours. Le Montréalais n’a pas failli à la tâche et a conclu au 40e rang, à 6 minutes 44 secondes d’Hermans.

Jean-Denis Thibault (DCBank Pro Cycling Team) et Émile Jean (Worthy) ont quant à eux terminé l’épreuve avec 13 minutes 2 secondes de retard sur le gagnant. Ils ont pris les 72e et 74e échelons.

Avec cette deuxième victoire en autant de jours, Ben Hermans détient maintenant 44 secondes d’avance sur Piccoli au classement général provisoire. Le Danois Niklas Eg (Trek-Segafredo, +1 minute 6 secondes) est toujours troisième, tandis que Boivin, Thibault et Jean sont respectivement 28e, 83e et 91e.

L’action reprendra vendredi avec la présentation de la quatrième étape. Pour l’occasion, les coureurs parcourront 86,6 kilomètres dans les rues de Salt Lake City.