/sports/racing
Navigation

Bousculades à prévoir

Le temps presse pour accéder aux éliminatoires de la série reine du stock-car

775324702JC00002_Monster_En
Photos courtoisie, NASCAR Des débats musclés sont prévus demain soir sur le circuit de Bristol, où le septuple champion Jimmie Johnson (en mortaise) tentera de renouer avec la victoire.

Coup d'oeil sur cet article

BRISTOL, Tennessee | La 24e épreuve de la saison en Coupe Monster Energy sera déterminante pour les pilotes qui n’ont pas encore assuré leur place en éliminatoires.

Le circuit de Bristol sera le théâtre demain de la troisième avant-dernière étape de la saison régulière. Les deux autres auront lieu à Darlington et à Indianapolis, les 1er et 8 septembre respectivement.

Bon nombre de pilotes, et pas les moindres, voudront améliorer leur sort pour assurer leur place parmi les 16 finalistes qui seront retenus pour les éliminatoires. Et la meilleure façon de faire partie de ce groupe sélect, c’est de gagner la course.

Quatre pilotes pour deux places

Une victoire se veut un laissez-passer pour accéder aux étapes de fin de saison. Neuf pilotes ont déjà savouré au moins un succès cette année, dont Kyle Busch (meneur au championnat) et Martin Truex Jr, qui en comptent quatre chacun.

Mais voilà, des conducteurs voudront profiter de cette deuxième et dernière escale de la saison sur l’ovale d’un demi-mille du Tennessee pour tenter le tout pour le tout. Non sans risque.

Il s’agit de la dernière épreuve du calendrier régulier à être disputée sur une courte piste, la dernière aussi présentée en soirée.

Ce tracé mythique a été historiquement marqué par des accrochages controversés qui se sont souvent terminés par des engueulades et, parfois même, des combats dans les paddocks.

On surveillera notamment quatre pilotes qui luttent farouchement pour les deux dernières places disponibles. Ce sont Ryan Newman (15e au classement), Clint Bowyer (16e), Daniel Suarez (17e) et Jimmie Johnson (18e).

Ce dernier, septuple champion de la discipline reine du NASCAR, n’a toujours pas gagné cette année. En fait, le dernier de ses 83 gains en Coupe Monster Energy remonte au 4 juin 2017 à Dover.

La mission s’annonce donc très lourde pour le pilote de l’écurie Hendrick qui compte deux victoires (2010 et 2017) en carrière à Bristol. Johnson risque l’élimination pour la première fois depuis que ce format des éliminatoires a été instauré en 2004.

Des duels mémorables

Les touchettes et règlements de compte ne datent pas d’hier à Bristol. Terry Labonte et le regretté Dale Earnhardt père se sont notamment livré des duels épiques en 1995 et en 1999.

Le premier débat animé s’est terminé à l’avantage de Labonte, malgré le fait qu’il ait franchi le fil d’arrivée en dérapage. Si bien qu’il s’est présenté dans le cercle du vainqueur avec un bolide complètement... démantibulé.

Cinq ans plus tard, les rôles ont été inversés quand les poussettes répétées d’Earnhardt lui ont été fructueuses à deux virages de la fin de l’épreuve. Le pauvre Labonte s’est retrouvé dans le mur. Pour une rare fois, le pilote le plus populaire de l’histoire du NASCAR, qui signait sa neuvième victoire à Bristol, a dû essuyer des huées à sa sortie de voiture.

« Je ne voulais pas l’éliminer de la course, avait dit Earnhardt, mais juste lui brasser la cage. »

Pour plusieurs observateurs, ce deuxième épisode a été l’une des batailles les plus mémorables de l’histoire du stock-car.

Les dirigeants du complexe de Bristol vont d’ailleurs souligner les 20 ans de cette bagarre musclée avant le départ de la course demain soir.


♦ Les quatre plus récentes courses présentées à Bristol ont été l’affaire de la famille Busch. Kyle a triomphé à trois reprises contre une fois pour son frère Kurt. Incidemment, le cadet avait réussi un rare exploit en 2010 en remportant les trois épreuves (camionnettes, XFinity et Coupe Monster Energy) du week-end à Bristol. En fin de semaine, Kyle s’est limité à deux séries puisqu’il a confié sa camionnette numéro 51 à Chandler Smith.