/news/politics
Navigation

Les jeunes du Nunavik ne doivent pas être laissés pour compte, selon l'aile jeunesse de la CAQ

Coup d'oeil sur cet article

L’aile jeunesse de la CAQ demande au gouvernement Legault de respecter ses engagements en matière d’éducation. Elle présentera samedi une résolution d’urgence lors de son congrès Horizons 2050 qui a lieu à Sherbrooke en fin de semaine.

Les jeunes réclament qu’on augmente les incitatifs pour encourager les enseignants à pratiquer leur profession au nord du 55e parallèle.

«On ne peut pas se permettre au Québec en 2019 que des jeunes n’aient pas accès à une éducation de qualité», clame le président de la Commission de la Relève de la CAQ en entrevue à TVA Nouvelles.

Kevin Paquette s’inquiète du fait que 47% des enseignants permanents quittent la Commission scolaire Kativik, alors que le taux de réussite chez les jeunes Inuits n’est que de 26 %. Des classes ferment faute de personnel et l’accès aux études postsecondaires pour les jeunes Inuits est limité. Ces raisons incitent la Relève de la CAQ à présenter cette proposition.

«On souhaite que le gouvernement donne d’avantages d’incitatifs aux enseignants pour avoir un poste dans le Nunavik, et aussi pousser pour avoir plus d’enseignants de la communauté inuite, tout ça dans une optique d’égalité des chances. Pour nous, ce qui est très important, c’est de valoriser la profession enseignante», souligne le président, qui lancera le premier congrès des jeunes depuis l’élection du gouvernement Legault.

La Commission de la Relève rappelle que le premier ministre s’est engagé à faire de l’éducation sa priorité.

«On veut que le gouvernement respecte sa parole et on souhaite que l’éducation soit réellement la priorité nationale au Québec. Notre objectif, c’est que le gouvernement prenne ses décisions avec en tête les conséquences qu’ils vont avoir sur nous les jeunes, sur nos enfants, nos petits-enfants, les horizons de 15, 20, 30 ans», conclut Kevin Paquette.

Le ministre de l’Éducation s’est engagé le printemps dernier à majorer les salaires des nouveaux enseignants; le tout devra cependant se régler lors de la prochaine négociation, et les jeunes de la commission jeunesse veulent qu’il n’oublie pas les élèves du Nord québécois.

Presque un an après les élections, Kevin Paquette estime toujours pouvoir influencer le gouvernement.

«On considère qu’on est quand même très écoutés», dit-il, soulignant que le premier congrès de la CAQ s’est tenu sous le thème de l’environnement à la demande des jeunes, l’environnement ayant été le talon d’Achille de la CAQ durant la dernière campagne électorale.