/entertainment/music
Navigation

Cinq spectacles à voir au FICG

Coup d'oeil sur cet article

Concours reconnu ayant propulsé de nombreuses carrières dans les 50 dernières années, le Festival international de la chanson de Granby (FICG) est également, comme son nom l’indique, un festival à part entière, reposant sur une programmation originale, souvent exclusive, et mettant en valeur la musique francophone. 

En poste depuis cinq mois, Jean-François Lippé, directeur général de l’événement, affirme ne pas avoir voulu chambouler les traditions à son arrivée et mise sur la continuité dans l’offre du FICG, dont la 51e édition bat présentement son plein, jusqu’au 24 août. 

«C’est un lieu de rassemblement où les artistes de la relève, les artistes émergents et les artistes bien connus peuvent se retrouver, avec les gens de l’industrie. C’est un prétexte essentiel pour que tout ce beau monde puisse se rencontrer et passer une semaine ensemble», a détaillé le nouveau grand manitou, au sujet de la mission du FICG. 

Jean-François Lippé nous suggère ici cinq spectacles à ne pas manquer d’ici la fin du festival. Pour plus d’informations, on consulte le www.ficg.qc.ca. 

1. «French-moi». 

À quoi ressembleraient des tubes comme «Papa Don’t Preach», «Respect», «Time After Time» et «Purple Rain» s’ils étaient interprétés en français? On aura la réponse lors du spectacle unique «French-moi», auquel Debbie Lynch-White, Salomé Leclerc, Valérie Carpentier, Antoine Lachance, Mehdi Cayenne, Pascale Picard et Joanie Roussel participeront en offrant des traductions libres de succès légendaires, dans une animation de Fred Savard. Le résultat risque d’être parfois drôle ou étonnant! «Les gens vont pouvoir participer, parce que les paroles vont être affichées», précise Jean-François Lippé. Avis aux mordus de karaoké! 

Jeudi 22 août, 20 h, scène Desjardins 

2. «Musique de notre monde» 

Visages québécois et voix de la diversité culturelle s’entremêleront lors du rendez-vous «Musique de notre monde». Hôtesse de la fête, Mélissa Lavergne accueillera notamment Vincent Vallières, Diogo Ramos, Sally Folk, Bïa, Yves Lambert, Djely Tapa, Florence K, Ramon Chicharron et plusieurs autres pour un tour de chant porté par les rythmes du monde. Le tout, en français. «Il faut garder notre chanson francophone vivante», a insisté Jean-François Lippé. 

Vendredi 23 août, 20 h, scène Desjardins 

3. «Jamais trop tôt» 

Véritable école pour les adolescents, le volet «Jamais trop tôt» du FICG permet à 24 jeunes de 14 à 17 ans, provenant de partout au Canada, d’être encadrés par des artistes chevronnés dans l’écriture de chansons, lesquelles sont ensuite mises en musique par des talents reconnus, et interprétées par 24 étoiles montantes lors d’un grand spectacle. «C’est bien de voir la relève dans le cadre du festival, et on sensibilise les jeunes à écrire en français», a signalé Jean-François Lippé. La direction artistique du collectif est assurée par Andréanne A. Malette. 

Mardi 20 août, 19 h 30, Palace de Granby 

4. La scène Stingray 

Du 22 au 24 août, la scène Stingray et l’espace Chansons à boire, où rayonneront les produits de 14 microbrasseries québécoises, ouvriront à 17 h et proposeront une multitude de concerts, allant vers tous les styles. «On a quand même une belle brochette d’invités», laisse miroiter Jean-François Lippé, citant au passage les noms de Laurence Nerbonne, FouKi, Laurence Castera, Choses Sauvages, Philippe Brach, Pierre Guitard et Jérôme 50 qui se produiront sur la plateforme. 

5. Patrice Michaud 

C’est à nul autre que Patrice Michaud, lauréat du FICG 2009, que reviendra l’honneur de clôturer le 51e FICG, dix ans après sa victoire, lors d’un concert extérieur. «Il y aura des feux d’artifice après le spectacle», a ajouté Jean-François Lippé. 

Samedi 24 août, 20 h, scène Desjardins