/sports/fighting
Navigation

Conor McGregor a le soutien de l’UFC, malgré tout

Coup d'oeil sur cet article

L’Ultimate Fighting Championship (UFC) continue de défendre Conor McGregor malgré ses nouvelles frasques.

Le président de l’organisation, Dana White, n’a aucun problème avec le fait que le bouillant combattant ait frappé un client dans un bar de Dublin le printemps dernier.

«Aucune accusation n’a été déposée contre lui. Des Irlandais qui se battent dans des bars, on voit ça depuis longtemps. McGregor n’est pas le premier.», a-t-il affirmé au réseau TSN.

Cette semaine, le site TMZ Sports a diffusé une vidéo de la chaîne CCTV relative à un incident survenu le 6 avril au Marble Arch Pub. La séquence en question montre l’Irlandais asséner une gauche au visage d’un homme après que celui-ci eut refusé deux fois une consommation. McGregor avait offert aux gens présents des verres de Proper Twelve, le whisky qu’il a lancé au cours des derniers mois et qui est disponible dans quelques pays, dont le Canada.

Les autorités policières ont visionné la vidéo et ouvert une enquête, mais aucune accusation n’a été portée.

Reconnu pour ses sautes d’humeur et ses mésaventures à l’extérieur de l’octogone, McGregor a été appréhendé en mars pour avoir supposément détruit le téléphone cellulaire d’un partisan, mais les chefs d’inculpation contre lui ont été abandonnés. Il est toutefois sous enquête quant à un cas d’agression sexuelle commise sur une femme en décembre 2018.

Sa dernière présence dans l’octogone s’est conclue par une défaite aux mains de Khabib Nurmagomedov à l’UFC 229 en octobre. Une mêlée générale a suivi le duel.