/entertainment/music
Navigation

Dany Bédar : un nouvel album en chantier

Dany Bédar
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean Dany Bédar

Coup d'oeil sur cet article

En 2017, après une séparation de 10 ans, les membres du groupe La Chicane se sont retrouvés pour une série de spectacles qui se sont multipliés, compte tenu de l’engouement des admirateurs, qui étaient toujours au rendez-vous. Cette effervescence a donné envie au chanteur de renouer avec ses propres chansons.

Dany, quelles ont été tes principales sources d’inspiration pour ton nouvel album?

Dans mes albums précédents, je m’étais souvent inspiré des autres, mais cette fois-ci, je parle beaucoup plus de moi. Je parle de mon garçon qui va avoir bientôt quatre ans et de ma famille. Souvent, je me faisais raconter des histoires inspirantes, mais là, je suis parti d’une vraie page blanche, avec un vrai crayon et de vraies émotions. La vraie vie, quoi!

Tu viens de lancer un premier extrait, «Je pense que t’es en amour». Cette pièce est donc l’une des rares chansons inspirées de quelqu’un d’autre?

Oui. Un de mes amis est complètement amoureux de sa femme depuis plusieurs années. Ils ont plusieurs enfants et ils forment un couple vraiment inspirant. Il me parle souvent de sa femme et, un jour, je lui ai dit: «Mon chum, je pense que t’es en amour!» C’est arrivé comme ça, avec un petit «riff» de guitare, mais ç’a pris une autre tangente quand j’ai sérieusement commencé à écrire.

Et lui, comment a-t-il réagi quand tu lui as chanté cette pièce?

 Je lui ai dit que j’avais écrit une chanson pour lui et sa blonde, et que je l’avais appelée «Je pense que t’es en amour». Il a trouvé ça très drôle. Mais le plus drôle, c’est qu’il va la jouer aussi, car il s’agit de Yanick Boivin, le guitariste de La Chicane qui m’accompagne souvent en spectacle. Alors, en plus de l’entendre pendant des années, il va aussi la jouer! Cette chanson parle de son histoire, mais une chanson peut être interprétée de différentes façons; certaines parties, d’ailleurs, parlent aussi de l’amour que j’éprouve pour mon fils.

Musicalement parlant, as-tu exploré de nouvelles avenues?

Non. Les gens ne seront pas dépaysés. J’ai la chance d’avoir un gérant qui a un studio d’enregistrement extraordinaire. J’en ai un petit à la maison, mais ça n’a rien de comparable au sien. On m’a fait découvrir une manière d’enregistrer pour que ce soit le plus authentique possible, et ça me parle beaucoup, parce que je suis une «bibitte» de studio!

Le nouvel album éponyme de Dany Bédar sortira en septembre.