/weekend
Navigation

L’appel de la paternité

Bébé à bord
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Si certaines femmes ont un besoin criant d’avoir un enfant, on verra dans la pièce Bébé à bord que les hommes souhaitent aussi devenir pères avant qu’il soit trop tard. Présentée tout l’été au Studio Théâtre Paul Hébert, la comédie signée Claude Montminy promet plusieurs rebondissements.

Cette comédie, qui a connu du succès depuis sa création en 2012, se donne pour la présente saison estivale dans la région de Thetford, au grand plaisir des spectateurs de la région qui ont été nombreux à répondre à l’appel.

« C’est une pièce qui nous avait été proposée en 2012 et que l’on avait gardée dans nos tiroirs », confie Yves Kirouac, cofondateur du théâtre et qui est aussi de la distribution. « Cette année, le choix de cette pièce a été unanime. » C’est particulièrement la distribution et les comédiens qui ont l’âge des personnages qui a fait pencher la balance dans la prise de décision­­­.

On comprendra que l’âge des ­comédiens est important puisque l’un des enjeux de la pièce réside justement dans la différence d’âge d’un des couples, qui compte 24 ans d’écart.

Ainsi, deux couples sont sur scène. Le premier est composé de Philippe et Christine (Louis-Étienne Nadeau et Isabelle Lessard). Lui, dans la jeune trentaine, souhaite à tout prix avoir un enfant, tandis que sa conjointe, Christine, qui n’a que 27 ans, ne se sent pas prête. Si elle ne sent pas l’appel de la maternité, c’est que, ayant un penchant carriériste, sa carrière occupe une grande place dans sa vie. C’est d’autant plus significatif lorsque l’on apprend que son conjoint vivote. « Il rénove la maison et n’a pas de véritable salaire », révèle le comédien, qui joue dans ce théâtre depuis sa fondation en 1997.

Proposition indécente

Le second couple est formé par Alain et Valérie (Yves Kirouac et Julie Martineau), cette dernière étant la sœur de Christine. Ils souhaitent tous les deux avoir des enfants. Mais en plus d’avoir subi une vasectomie, Alain qui est âgé de 52 ans ne croit plus la chose possible. Mais Valérie, qui a 28 ans, sera tenace dans ses propositions.

Il sera question d’une proposition plutôt surprenante, voire indécente, entre les couples, proposition liée à la paternité. Une intrigue autour d’une mère porteuse se dessine entre les couples. « L’un proposera à l’autre d’être le géniteur », annonce le cofondateur.

Outre la proposition qui fera jaser, nous serons aussi témoins de préjugés divers, notamment concernant la différence d’âge entre Alain et Valérie.

Une certaine authenticité

Fait particulier qui ajoute beaucoup d’authenticité au jeu des acteurs, les deux couples que l’on retrouve sur les planches sont aussi des couples dans la vraie vie. « Cela nous permet de nous coller un peu plus », lance Yves Kirouac. De plus, les deux couples sont aussi amis, ce qui permet une belle complicité.

Outre les nombreux rebondissements, la pièce pose la question à savoir jusqu’où on peut aller pour avoir un enfant et quel est l’âge auquel on devrait avoir des enfants.

Bébé à bord

  • Auteur : Claude Montminy
  • Metteur en scène : Louis-Étienne Nadeau
  • Distribution : Yves Kirouac, Julie Martineau, Louis-Étienne Nadeau et Isabelle Lessard
  • Jusqu’au 31 août au Studio Théâtre Paul Hébert (Théâtre les Bâtisseurs de montagnes de Thetford Mines)