/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Blessé

1- Gilbert est provoquant. Provoquant, vraiment ? Provocant, plutôt. Les formes -quant (provoquant), -guant (fatiguant) annoncent un participe présent. Les finales -cant, -gant, un adjectif verbal. Le participe présent décrit une action, l’adjectif verbal est un... adjectif. Le participe présent est invariable. Pas l’adjectif verbal. Comment les distinguer ? Le participe présent peut avoir un complément, pas l’adjectif verbal. On écrira les bois environnant le village (participe présent, invariable), mais les bois environnants (adjectif verbal, variable). Existe-t-il une autre façon de distinguer le participe présent de l’adjectif verbal ? Oui. Le participe présent n’a pas de forme féminine. Ex. : Elles ont été vues provoquant les policiers. Provoquant est suivi d’un complément (les policiers) et ne se met pas au féminin. C’est un participe présent. Remplaçons maintenant par un nom féminin un nom masculin auquel se rapporte le mot à définir. Dans la locution un travail exigeant, remplaçons travail par tâche. Résultat : Une tâche exigeante. Ça marche : exigeant(e) est un adjectif verbal (variable). 2- Adèle est grièvement marquée par sa timidité. Grièvement ? Gravement, qui signifie dangereusement, sérieusement et même dignement, trouvera plus souvent sa place dans le vocabulaire (Adèle est gravement marquée par sa timidité). Avec le mot malade, gravement, mais jamais grièvement, est l’adverbe à utiliser. Le verbe blesser accepte l’un ou l’autre des adverbes, de même que le verbe brûler ou tout autre verbe exprimant une atteinte physique. Ex. : Dans la fusillade, deux hommes ont été grièvement (ou gravement) touchés (ou atteints ou brûlés ou blessés).

La langue de l’autre

1- « Pour moi, la SPA désigne la Société Protectrice des Animaux. En anglais, c’est Society for the Prevention of Cruelty to Animals, et le sigle est SPCA. Est-il possible qu’à force de lire et d’entendre SPCA, en français, on se laisse indûment influencer ? » demande L.-P. Pelletier. Peut-être bien. Il n’en reste pas moins que le sigle SPCA se permet de désigner, quand même avec justesse, l’organisme Société (pour la) prévention (de la) cruauté (envers les) animaux qui existe sous cette appellation dans une douzaine de villes québécoises, dont Montréal, Sainte-Angèle-de-Monnoir, Rouyn-Noranda... Les activités de ces SPCA se déroulent en français. Comme dans plus de 40 SPA (Société protectrice des animaux). Cela ne contredit pas votre vision des choses. Oui, nous, insulaires francophones dans cette immense mer anglophone, sommes trop souvent influencés par la langue de l’autre. Ici, l’emprunt est bénin. Votre intervention me permet de préciser qu’un sigle est une abréviation formée de lettres initiales (SAQ, SPVM) et qu’un acronyme est un sigle prononcé comme un mot (ONU, UQAM). 2- « Peut-on dire dix-neuf cent vingt-cinq ? Mille neuf cent vingt-cinq n’est-elle pas la seule formule acceptable ? » Voilà la question de R. Villeneuve. Il est courant et correct de prononcer et de transcrire les nombres entre 1100 et 1999 en les décomposant en centaines plutôt qu’en milliers (mille deux cents ou douze cents). Et, « cent » prend la marque du pluriel quand il ne précède pas un autre déterminant numéral (quinze cents, mais quinze cent quarante).

Corriger s’il y a lieu

Chacun de mes voisins sont sympathiques. Nous nous voyons chaque deux semaines.

Les lettres mêlées

CCCOOEERRUNC

Définition : Présence simultanée de deux ou plusieurs unités linguistiques dans le même énoncé.

 

 

 

 

 

 

Réponses

Corriger s’il y a lieu : Chacun de mes voisins est sympathique. Nous nous voyons toutes les deux semaines.

Les lettres mêlées : COOCCURRENCE.