/news/transports
Navigation

Chantier du tramway: la Ville reste floue quant à l’aide pour les commerçants

  • Le financement du tramway enfin réglé
  • À Bordeaux, il a fallu verser 22 000$ par commerce

La Ville de Québec a refusé une indemnisation aux commerçants affectés par les travaux sur la route de l’Église. Le vice-président du comité exécutif, Rémy Normand (en mortaise), assure toutefois qu’un programme normé pour le futur chantier du tramway sera mis en place
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnés La Ville de Québec a refusé une indemnisation aux commerçants affectés par les travaux sur la route de l’Église. Le vice-président du comité exécutif, Rémy Normand (en mortaise), assure toutefois qu’un programme normé pour le futur chantier du tramway sera mis en place

Coup d'oeil sur cet article

Le chantier du tramway a fait mal aux commerces de Bordeaux, qui ont reçu une indemnisation de 4,8 M$ en deux ans. Québec reste quant à elle encore floue sur l’aide qu’elle apportera à ces marchands, alors que le financement de son réseau de transport structurant doit être confirmé aujourd’hui par le premier ministre Justin Trudeau.

La région métropolitaine de la ville française de Bordeaux par le biais de son entité administrative, Bordeaux Métropole, a indemnisé ses commerçants affectés par le chantier de la ligne D du tramway.

Entre 2016 et 2018, ils ont reçu 3,27 millions d’euros, soit 4,8 millions $ pour un segment de 9,8 km, a appris Le Journal. C’est une moyenne de 22 000 $ par commerce.

La Ville de Québec a été dans la ligne de mire ces dernières semaines concernant l’indemnisation des commerçants affectés par le chantier de la route de l’Église.

Si des compensations ont été refusées aux marchands de cette artère, le vice-président du comité exécutif, Rémy Normand, a assuré qu’il en serait autrement pour le chantier du futur tramway et qu’un programme d’indemnisation était en cours d’élaboration pour le futur mégachantier.

23 km de tram à Québec

Celui-ci s’étendra sur 23 km, uniquement pour la ligne de tramway. À cela s’ajoutera un tracé de 17 km de trambus qui circulera sur une plateforme dédiée et 16 km de voies réservées au transport collectif.

À Bordeaux, pour la ligne D, les travaux d’excavation pour le déplacement des réseaux d’aqueduc, d’égout et de télécommunication ont débuté en 2016.

Le chantier de construction s’est poursuivi avec l’installation de la voie ferrée en 2017, 2018 et 2019. Il doit se terminer à la fin de l’année.

Les commerçants qui étaient directement riverains du chantier et qui ont vu leur chiffre d’affaires chuter ont pu faire une demande d’indemnisation, explique la porte-parole de Bordeaux Métropole, Sophie Tracou.

En tout, 244 demandes ont été acheminées à la Commission d’indemnisation à l’amiable (CIA), et de ce nombre, 200 indemnisations ont été accordées, soit un taux d’indemnisation de près de 82 %.

Les commerçants doivent prouver que leurs affaires ont été affectées pendant au moins quatre mois. «Le préjudice doit être certain, anormal, actuel, spécial, ayant un lien de causalité direct avec les travaux», explique Mme Tracou.

Quant à savoir si les marchands sont satisfaits de la réponse de Bordeaux Métropole aux inconvénients qu’ils ont subis, l’organisme répond qu’«il n’y a pas d’observatoire mis en place, pendant les travaux de réalisation de la ligne D du tramway. Cependant, le peu de recours devant le tribunal administratif est un indicateur».

Trudeau à québec

À Québec, la réflexion est donc amorcée, mais les modalités du futur programme ne sont pas connues.

«On a un groupe qui travaille depuis quelques mois déjà à définir dans la perspective du tramway ce que pourrait être un programme de compensation financière», a laissé savoir Rémy Normand la semaine dernière.

Dimanche, Le Journal a obtenu l’assurance que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, sera à Québec ce matin pour confirmer le financement du réseau de transport structurant de la capitale.

Il n’a toutefois pas été possible de savoir si les compensations qui seraient éventuellement versées à des commerçants sont incluses dans le budget total de 3,3 milliards $ prévu le projet.

 Avec la collaboration d’Arnaud Koenig-Soutière

 

Pendant ce temps à Bordeaux

Ça roule depuis 2003

LIGNES A, B et C

  • Réseau de 65 km de ligne
  • 100 rames
  • 117 stations

FUTURE LIGNE D

  • 9,8 km
  • 16 stations
  • Coût initial de 400 M$ CA (270 millions d’euros)