/sports/baseball
Navigation

Les Reds heureux pour Aristides Aquino

Les Reds heureux pour Aristides Aquino
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Aristides Aquino a entamé sa carrière dans le baseball mineur en 2011, dans la ligue d’été de la République dominicaine. Il avait alors 17 ans. Huit ans plus tard, il semble enfin s’être taillé une place dans le baseball majeur, principalement grâce à sa puissance.

Avant les matchs de dimanche, le Dominicain de 25 ans comptait 11 circuits en 16 sorties et seulement 59 présences au bâton pour les Reds de Cincinnati.

«Il récolte les fruits des changements qu’il a effectués dans son élan. Je l’ai déjà vu alors qu’il avait des difficultés. Donnie [Ecker, l’entraîneur adjoint des frappeurs avec les Reds] a cru en lui et il l’a aidé», a dit le voltigeur de centre Nick Senzel au site MLB.com, à propos de son coéquipier.

«C’est tellement un bon jeune, a ajouté Senzel. Il est humble et il apporte une belle énergie à l’équipe. C’est agréable de le voir connaître du succès, car nous l’adorons dans l’équipe. Nous sommes fiers de lui, car il n’a jamais abandonné. Il a longtemps été dans les mineures.»

Machine à circuits

Aquino est le joueur ayant frappé ses 11 premiers circuits en carrière le plus rapidement de l’histoire moderne du baseball majeur. De plus, 58% de ses coups sûrs ont été des longues balles.

«C’est drôle, car nous nous attendons à un circuit pratiquement chaque fois qu’il se présente dans le rectangle des frappeurs, a dit le releveur Michael Lorenzen. [...] Son approche au bâton est excellente. Auparavant, j’avais l’impression que tu pouvais faire bouger la balle et compter sur le fait qu’il allait aller à la pêche, qu’il n’arriverait pas à différencier les lancers. Il n’a pas ce problème cette année.»

«Je l’ai vu laisser passer certaines des meilleures balles glissantes et tombantes de la part de lanceurs partants et de releveurs, a poursuivi Lorenzen. Il profite ensuite des erreurs. C’est pour cela qu’il est un bon frappeur et pas seulement un feu de paille.»

«Il peut changer l’allure d’un match, a pour sa part indiqué le gérant des Reds, David Bell. Il fait cela dans le milieu de la formation et dans des moments importants. Nous croyons en son approche et lui aussi. Il sait ce qu’il fait au bâton.»

Même avec les performances d’Aquino, il sera difficile pour les Reds de se qualifier en séries. Avant les duels de dimanche, ils étaient quatrièmes dans la section Centrale de la Nationale avec une fiche de 58-64, six matchs et demi derrière les meneurs, les Cardinals de St. Louis et les Cubs de Chicago.