/news/health
Navigation

Privée d’un dérivé de la morphine à 93 ans parce qu’on lui a volé ses comprimés

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Une dame de 93 ans a grandement souffert à la suite du vol de 17 de ses comprimés d’hydromorphine, prescrits par son médecin.

«Je m'en suis aperçue parce que ma mère se plaignait de grandes douleurs à la jambe», a indiqué la fille de Rosalie Curotte, Miranda Mallet.

Tout porte à croire que les comprimés de sa mère, qui prenait de la morphine depuis une mauvaise chute, lui ont été dérobés, même s’ils étaient gardés sous clé au Centre d’hébergement de LaSalle, à Montréal.

«C'est vraiment un grand manque de respect quand la personne souffre», a poursuivi sa fille, indignée.

Mme Mallet a porté plainte à l’établissement et à la police, mais les comprimés n’ont jamais été retrouvés.

Elle croit que la médication de sa mère a été volée pour la revente sur le marché noir. «Le pharmacien m'a dit que ça se mélange avec d'autres drogues et que ça peut valoir jusqu'à 300 ou 400 dollars», a-t-elle expliqué.

Paul G. Brunet, président du Conseil pour la protection des malades, s’est insurgé de la situation.

«Il faut être pourri pour voler quelqu'un d'aussi vulnérable, parce que tu sais que la personne ne se défendra pas», a-t-il commenté.

Un problème généralisé

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal, dont fait partie le centre d’hébergement, a préféré ne pas accorder d'entrevue à TVA Nouvelles au sujet de ce cas précis. Dans un courriel, on souligne cependant qu’il y a eu 113 disparitions de médicaments de toutes sortes entre avril 2017 et mars 2018.

Le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal recense pour sa part 83 disparitions ou vols de narcotiques et d'analgésiques, dont 54 dans les CHSLD et 29 dans les hôpitaux entre 2016 et 2018.

AU CIUSSS du Nord-de-l’île, on parle de 5 cas en CHSLD et 24 dans les hôpitaux.

On n'a pas voulu nous préciser combien d'employés ont été suspendus ou congédiés à la suite de ce genre d’événements.

Peu importe les circonstances du vol, la confiance avec le Centre d’hébergement de LaSalle s’est rompue à la suite de l’événement, a indiqué Miranda Mallet. Sa mère a été transférée dans un autre centre d’hébergement depuis.