/sports/baseball
Navigation

Derek Aucoin lutte contre le cancer du cerveau

Derek Aucoin lutte contre le cancer du cerveau
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien lanceur des Expos de Montréal et analyste de la chaîne TVA Sports Derek Aucoin a révélé lundi être atteint d’un cancer du cerveau, le glioblastome multiforme. 

 • À LIRE AUSSI: Derek Aucoin a beaucoup de partisans derrière lui  

Malgré la triste nouvelle, Aucoin, 49 ans, a tenu à rassurer le public dans un communiqué émis en avant-midi, précisant que les spécialistes autour de lui consacraient des efforts constants pour lui offrir les meilleurs soins. 

«Le 29 juillet dernier, j’ai été opéré pour l’ablation d’une tumeur au cerveau. L’opération s’est bien déroulée. Le rétablissement, avec son lot de douleurs, se déroule bien aussi. Toutefois, mardi dernier, on m’a annoncé que je suis atteint d’un glioblastome multiforme. Ce n’est clairement pas la nouvelle que j’espérais. Je veux vous dire que je suis traité par une équipe médicale hors pair. Le neurochirurgien Dr Alain Bouthillier, les neurologues, les oncologues, les infirmiers [ères] et tout le personnel du CHUM sont tout simplement extraordinaires», a-t-il écrit. 

«Pour ma part, je peux vous assurer que j’aborde cette épreuve avec la plus grande détermination et tout le positivisme possible. Je suis entouré et soutenu par ma femme Isabelle, mon garçon Dawson et mes amis. Je les aime tellement et les remercie d’être à mes côtés! J’en profite aussi pour remercier Québecor et Cogeco pour leur soutien», a-t-il poursuivi. 

Touché par la même maladie ayant emporté l’ex-joueur vedette des Expos Gary Carter en février 2012, Aucoin demeure positif. 

«Vous me connaissez, je vais me battre jusqu’au bout pour gagner cette partie et je vais y consacrer toutes mes énergies. Sachez que, bien que j’apprécie fortement tous vos messages de soutien, je ne pourrai malheureusement pas y répondre. Aussi, ma famille et moi souhaitons vivre cette épreuve en privé et nous ne ferons donc aucun autre commentaire. Soyez cependant assurés que mon silence des prochaines semaines sera synonyme de mon combat contre la maladie. Je vais y donner tout ce que j’ai et garderai la tête haute.» 

  • ÉCOUTEZ le commentaire de Rodger Brulotte sur QUB radio au sujet de l'annonce de Derek Aucoin:

Une maladie qui ne pardonne pas 

Le glioblastome multiforme constitue la tumeur du cerveau la plus fréquente. Au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), environ une centaine de cas sont recensés annuellement et la majorité des patients sont âgés de 60 ans et plus. 

«Malheureusement, il s’agit d’une tumeur incurable, mais nous la traitons de façon agressive à l’aide de chimiothérapie et de radiothérapie suivant habituellement une opération. [...] La majorité des cas surviennent sporadiquement, il n’y a pas de cause à effet répertoriée à ce jour», a expliqué Laura Massucci, radiooncologue au CHUM, en entrevue téléphonique. 

Pour ce qui est des symptômes reliés à cette maladie, ils dépendent de l’endroit où se trouvent les lésions cancéreuses. Au nombre de ceux-ci, il y a les étourdissements, les maux de tête, les convulsions, les troubles de la parole et de la motricité et plusieurs autres. 

Le pronostic est certes sombre, mais selon le site de la Fondation canadienne des tumeurs cérébrales, qui a cité une étude menée en 2009, près de 10 % des patients peuvent vivre cinq ans ou plus. La partie n’est donc pas perdue. 

«En 2005, on a commencé le traitement standard chimio-radio de manière optimale et on souhaite que les progrès de la recherche continueront de faire augmenter l’espérance de vie», a affirmé Mme Massucci.