/sports/racing
Navigation

Le circuit ICAR en pleine expansion

Aménagement d’un tracé ovale et retour probable de la série NASCAR Pinty’s en 2020

Kevin Lacroix a remporté en 2017 la dernière épreuve de la série NASCAR disputée au complexe d’ICAR à Mirabel.
Photo d’archives, Andréanne Lemire Kevin Lacroix a remporté en 2017 la dernière épreuve de la série NASCAR disputée au complexe d’ICAR à Mirabel.

Coup d'oeil sur cet article

Les pilotes et amateurs de stock-car de la région de Montréal seront heureux d’apprendre que le circuit ICAR présentera dès la saison 2020 un programme complet de courses automobiles sur un nouveau tracé ovale qui sera aménagé sur le site.

La nouvelle a été confirmée au Journal de Montréal lundi par Marc et Élie Arseneau, respectivement propriétaire et directeur général du complexe érigé sur le site de l’aéroport de Mirabel.

Le circuit ICAR prend en fait la relève de l’autodrome Saint-Eustache qui fermera ses portes dans quelques mois.

Travaux en fin de saison

Toutes les catégories de bolides, Sportsman Lucas Oil, Légendes modifiées, Sport Contact et Mini Stock, seront donc transférées à ICAR dès 2020.

« Nous sommes heureux d’assurer la pérennité de notre sport dans la région, a indiqué Élie Arseneau. Nous allons amorcer les travaux de notre piste ovale à la fin de la présente saison, afin d’être prêts au printemps prochain.

« Nous allons présenter les mêmes séries qu’à Saint-Eustache, a-t-il enchaîné. D’ailleurs, nous sommes très fiers d’avoir recruté Jason Labrosse, le fils d’Alan (actuel propriétaire de l’autodrome), qui va jouer un rôle important au sein de notre organisation. »

Jason Labrosse (à gauche) et Élie Arseneau uniront leurs efforts pour assurer la transition des courses de stock-car de Saint-Eustache à Mirabel.
Photo courtoisie, ICAR
Jason Labrosse (à gauche) et Élie Arseneau uniront leurs efforts pour assurer la transition des courses de stock-car de Saint-Eustache à Mirabel.

L’ovale sera érigé devant le bâtiment principal.

« On veut se servir de nos infrastructures actuelles, souligne Arseneau, pour offrir une expérience différente qu’à Saint-Eustache. Nous souhaitons convaincre le plus de compétiteurs possible tout en attirant une clientèle plus... corporative. »

Sur le circuit routier

Avec la perte de l’autodrome Saint-Eustache, le calendrier de la série NASCAR Pinty’s ne comporterait que trois étapes au Québec en 2020. Un non-sens, considérant que ce sont des pilotes d’ici qui sont les principaux animateurs du championnat.

Or, chez ICAR on ne cache pas des intentions de vouloir récupérer la course de Saint-Eustache l’an prochain. Cette rentrée ne pourra toutefois pas se faire sur le nouveau tracé ovale. Il faudra attendre à 2021.

« L’idée, renchérit Arseneau, c’est d’organiser une course Pinty’s sur notre circuit routier en septembre 2020 pour que les autorités de la série viennent voir nos installations et donnent leur approbation pour la tenue d’une course en ovale l’année suivante. »

Les bolides de la série Pinty’s ont couru de 2011 à 2017 sur le circuit routier d’ICAR. Le circuit ovale de Saint-Eustache présentera sa dernière course Pinty’s le 7 septembre avant la fin de ses activités quelques semaines plus tard.

« C’est une date très attirante pour nous, affirme Arseneau. C’est beaucoup mieux que le mois de juillet, comme c’était le cas auparavant.

« On ne peut toutefois rien confirmer actuellement. Des discussions sont entamées avec NASCAR, mais aucune entente n’a été conclue. Notre souhait le plus cher, c’est de revoir la série Pinty’s à ICAR dès 2020. »

Et pourquoi pas deux courses Pinty’s en 2021, l’une sur circuit routier et l’autre sur ovale ?

« Dans le meilleur des mondes, pourquoi pas ? » conclut Arseneau.