/24m
Navigation

Locaux commerciaux vacants : Pas de nouvelle baisse des taxes foncières en vue

Coup d'oeil sur cet article

Montréal tiendra une consultation publique sur les locaux commerciaux vacants, mais exclut d’emblée la possibilité de diminuer les taxes foncières pour les commerces.

«Ça n’est pas dans les plans», a dit Valérie Plante. Son administration a déjà réduit les taxes pour la première tranche de 500 000 $ d'évaluation foncière, a rappelé la mairesse. «Cette mesure touche 90 % des commerçants montréalais.»

«La question du fardeau fiscal on l’entend, on est très à l’écoute, mais présentement je dois encore rattacher ça à la question du pacte fiscal. Tant et aussi longtemps que je n’aurais pas d’autres moyens de financer l’ensemble des services de Montréal [...], je ne suis pas dans une position pour pouvoir réduire les taxes»», a dit Mme Plante.

«À quoi sert une consultation lorsque déjà d’avance on annule ou bien on va tout simplement ignorer certaines pistes de solutions?» a interrogé Lionel Perez, chef d’Ensemble Montréal.

La Ville a présenté un plan d’action pour les commerces en 2018. Un comité consultatif recommandait, entre autres, de réduire rapidement le fardeau fiscal des commerces. Pour compenser le manque à gagner, une plus grande efficience au sein de l’appareil municipal était suggérée, plutôt qu’une hausse des taxes résidentielles.

Hiver 2020

Dans plusieurs artères commerciales, le taux de vacance des locaux se situe entre 10 % et 15 %. Sur Saint-Denis, ce taux, en baisse, est de 20 %.

La hausse des loyers, la spéculation immobilière, le commerce électronique, entre autres, y contribuent.

Après un diagnostic et une analyse des meilleures pratiques à l’automne, la consultation débutera en janvier 2020. Puis, «au printemps, on passe à l’action», a précisé Mme Plante.

Limiter l’implantation de grandes franchises sur les artères commerciales, avoir un registre du statut des locaux commerciaux, envisager l’occupation temporaire de locaux vacants, revoir la règlementation sur le zonage sont des pistes de réflexion évoquées par la mairesse.

Les boulevards Saint-Laurent et Décarie, ainsi que les rues Sainte-Catherine Est, Saint-Denis, Masson et Wellington seront sous la loupe.

D’ailleurs, un plan quinquennal de relance pour Saint-Denis a été présenté lundi.

Accessibilité

Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, aurait souhaité des actions dès l’hiver prochain. «L’accessibilité, le stationnement, l’achalandage, l’expérience sur rue» sont des éléments clefs. L’accessibilité en voiture aussi, précise-t-il.

Les questions de la taxation, des chantiers routiers et de la règlementation devront être abordées, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.