/sports/soccer/impact
Navigation

Ça manque d’agressivité

La jeunesse de l’équipe est mise en cause chez l’Impact

SPO-IMPACT-DALLAS
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Daniel Lovitz espère ne pas revivre un autre match comme celui que l’Impact a disputé au FC Dallas, samedi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a eu le manque de combativité, le manque d’engagement, la fatigue et maintenant, c’est le manque d’agressivité. À moins que ça ne soit une autre façon de parler de la combativité ?

Quoi qu’il en soit, c’est ce qui est ressorti comme raison pour expliquer la remontée de trois buts sans réplique du FC Dallas, dont deux ont été marqués dans les cinq dernières minutes.

« On manque d’agressivité. On a peut-être un excès de confiance quand on mène ou quand on voit qu’on a le contrôle du match, a déploré Bacary Sagna. On arrête inconsciemment de jouer un petit peu plus simple et de respecter le jeu. »

« On a été un peu trop calmes. Ce n’était pas de la suffisance, on a peut-être manqué un peu d’agressivité, a ajouté Rémi Garde. J’ai revu le match et sur la première heure de jeu, on a fait un très bon match et petit à petit, on les a remis dans le match. »

Cela dit, il ne craint pas de voir son équipe s’affaisser d’ici la fin de la saison.

« Je connais les défauts de mon équipe, mais j’en connais aussi les qualités. Ce sont des compétiteurs.

« On n’a pas fait tout ce chemin-là avec toutes les difficultés qu’on a eues pour être fataliste maintenant. »

Équipe jeune

Même si la moyenne d’âge des joueurs présents sur le terrain lors des deux buts tardifs de Dallas était de 26,6 ans, Rémi Garde a mis l’accent sur la jeunesse de ses joueurs, ce qui peut entraîner un manque de leadership.

« Par moment, en l’absence de Sam (Piette) et de Nacho (Piatti), cette équipe manque de leaders. L’équipe est assez jeune. Il y a de jeunes joueurs qui s’appliquent beaucoup sur le plan du jeu. »

Tout ça vient moyennant des hauts et des bas avec lesquels les joueurs ne composent pas tous très bien.

« Je ne veux plus vivre de montagnes émotionnelles. Il semble que c’est le cas depuis trop longtemps. Ce n’est pas sain et ce n’est pas une façon viable d’opérer », a insisté Daniel Lovitz qui paraissait un peu agacé mardi matin.

Changement malheureux

Garde est revenu sur sa décision d’envoyer Ballou Tabla dans le match à la 71e minute pour remplacer Orji Okwonkwo. L’équipe menait alors 3 à 1 et un changement défensif aurait été indiqué.

« On peut toujours se questionner, c’est normal, a-t-il commencé. Si j’avais eu un défenseur central sur le banc, je crois que je l’aurais fait rentrer comme je l’ai souvent fait.

« Je ne voulais pas trop qu’on recule, qu’on tienne le ballon plus haut parce que plusieurs joueurs étaient fatigués. »

Il a soutenu que ce seul changement n’avait pas mené l’équipe à sa perte.

« Des fois il y a des changements qui ne sont pas fructueux, mais ce n’est pas la seule et unique raison qui fait qu’on a flanché sur la fin de match. »

Le même problème

Encore une fois, l’Impact a accordé deux buts sur trois sur des phases arrêtées. On en est à 8 buts sur 12 sur les phases arrêtées dans les trois derniers matchs de MLS de l’équipe.

« Ce qui est rageant, c’est que trois jours avant, à Calgary, on avait subi une pluie, c’était un véritable entraînement sur ces phases et on avait bien répondu », a déploré Garde.

« C’est une remise en question individuelle [dont on a besoin]. Il faut qu’on soit meilleurs sur ces phases-là, point final. »

Daniel Lovitz se disait quant à lui incapable de vraiment expliquer cette saignée.

« Je crois qu’on cherche encore à expliquer pourquoi on donne autant de buts et de manières aussi similaires. »

Sur le plan des blessés, Orji Okwonkwo était absent en raison de la « fragilité de ses ischios », selon ce qu’a indiqué Rémi Garde. Quant à Ignacio Piatti et Samuel Piette, ils ont travaillé à l’écart du groupe.

Finalement, Victor Cabrera subira une radiographie du coude gauche mercredi prochain et si la fracture est bien guérie, les choses pourraient aller vite, a indiqué Rémi Garde.

Déjà la tête à Toronto

L’Impact (1-6-1) n’a qu’une victoire à ses neuf derniers matchs de MLS ; celui de samedi contre le Toronto FC dans la Ville Reine est donc capital à plus d’un égard.

« C’est un match sur lequel il y aura beaucoup d’attention médiatique et [où] il y aura beaucoup d’émotions d’impliquées », a soutenu Daniel Lovitz.

Celui-ci estime que ce match va servir à mettre la table pour la finale du Championnat canadien qui sera disputée les 18 et 25 septembre prochains.

« C’est important qu’on donne le ton parce que nous allons les revoir plusieurs fois en peu de temps.

« Il faut s’assurer qu’ils abordent la finale du Championnat canadien en ne s’attendant à rien d’autre qu’une bataille de ruelle. »

Lovitz, qui a aussi porté les couleurs torontoises, n’a pas caché que ces rencontres contre le TFC sont appréciées des joueurs.

« C’est toujours bien de jouer contre eux, ce sont toujours des matchs plus bruts où il y a beaucoup d’atmosphère. »

Coude-à-coude

L’affrontement de samedi n’est pas uniquement important pour le Championnat canadien, mais aussi pour le positionnement dans la MLS a rappelé Rémi Garde.

« Les matchs contre Toronto sont toujours importants et, comme les deux équipes sont au coude-à-coude, c’est encore plus important. »

Les deux équipes ont 34 points, mais l’Impact occupe le 7e rang dans l’Est puisqu’il a remporté un match de plus que les Torontois qui sont au huitième rang, Orlando étant pris en sandwich entre les deux rivaux canadiens.

Les Torontois ont un match de plus à disputer d’ici la fin de la saison.

Match difficile

Et soyons honnêtes, les Montréalais ont toujours sur le cœur cette défaite de 2 à 0 subie aux mains du Toronto FC au Stade Saputo, le 13 juillet dernier. « Ils sont venus ici, ils ne nous ont pas tués, mais ç’a été un match difficile et assez fermé, ils ont réussi à trouver la faille », a soutenu Bacary Sagna.

Lovitz a pour sa part mis l’accent sur l’objectif de l’équipe. Et, bien franchement, il faudra un sérieux coup de barre pour qu’il ait raison. « C’est surtout une bonne occasion de se mettre dans l’esprit de remporter un trophée. « Il ne faut pas oublier notre principal objectif qui est d’abord de remporter la Coupe MLS. »

♦ L’Impact, le FC Dallas et les entraîneurs Rémi Garde et Luchi Gonzalez ont été mis à l’amende pour l’attroupement en fin de match. Rudy Camacho devra aussi débourser des $$$.