/news/transports
Navigation

Implantation ardue des trottinettes électriques

Coup d'oeil sur cet article

Les trottinettes électriques à libre-service ont commencé à circuler déjà depuis une semaine à Montréal et elles attirent les regards. La Ville avait retardé le projet pour mieux l'encadrer, mais jusqu'à maintenant, plusieurs se montrent très insatisfaits de ce qui se passe.  

Nul besoin de chercher trop longtemps pour trouver des utilisateurs des trottinettes Lime en train de commettre des infractions, que ce soit en garant mal leur moyen de transport, en circulant sur les trottoirs ou en se déplaçant sans casque.  

Pourtant, lorsque les utilisateurs ouvrent l'application Lime sur leur téléphone intelligent, un message leur rappelant les règlements à respecter s'affiche à l'occasion.  

«Je ne suis absolument pas satisfait, a reconnu Éric Alan Caldwell, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal. On suit la situation au jour le jour.»  

Montréal montre du doigt l'opérateur, la firme américaine Lime. Quant à l'opposition, elle jette le blâme sur l'administration de la mairesse Valérie Plante.  

«C'est à l'administration de pouvoir être conséquente avec ses promesses», a affirmé Lionel Perez, chef de l'opposition officielle du conseil municipal.  

Pour l’instant, les policiers font preuve d’indulgence et distribuent beaucoup d’avertissements aux utilisateurs de trottinettes électriques.