/news/consumer
Navigation

Les substituts de viande gagnent en popularité

Coup d'oeil sur cet article

De plus de plus de gens diminuent, pour différentes raisons, leur consommation de viande et les produits de substitution gagnent en popularité, particulièrement chez les jeunes. 

Selon un sondage de la firme Angus Reid publié ce mardi, 95 % des Canadiens disent avoir entendu parler de ces aliments. Cela ne veut pas dire pour autant qu'ils ont fait le saut dans leur assiette, puisque seulement 39 % les ont essayés. 

Sans surprise, les plus jeunes sont plus enclins à faire les premiers pas. Chez les 18-34 ans, 58 % ont essayé de tels substituts, tandis que la moitié de ceux qui n'ont jamais tenté l'expérience pensent s'y prêter un jour. Par conséquent, pas moins de 70% des 18-34 ans croient que ce phénomène est plus qu’une mode passagère. 

«C'est gens-là vont vieillir, vont gagner en maturité, vont avoir une plus grande influence économique sur le marché, a analysé Sylvain Charlebois, spécialiste de l’industrie agroalimentaire. Alors, c'est certain. Et c'est gens-là vont avoir des enfants et les végétaliens ou les végétariens tendent à élever de futurs végétariens et végétaliens.» 

Toutefois, certains produits qui cherchent à imiter la viande, comme les boulettes Beyond Meat, sont ultratransformés et il faut les consommer avec modération, disent des nutritionnistes. 

«Le bémol, c'est surtout le sodium, parce que dans tous les produits que j'ai analysés [...], souvent, il y a beaucoup de sel», a affirmé la nutritionniste Isabelle Huot. 

Selon Mme Huot, se cuisiner soi-même une boulette végétarienne maison constitue un bien meilleur choix pour la santé.