/sports/golf
Navigation

Fierté québécoise

Cinq golfeuses de la Belle Province participent à l’Omnium canadien féminin, une première en 14 ans

Anne-Catherine Tanguay, Céleste Dao, Maude-Aimée LeBlanc, Brigitte Thibault et Valérie Tanguay prennent part à l’Omnium canadien féminin cette semaine.
Photo courtoisie, golf canada Anne-Catherine Tanguay, Céleste Dao, Maude-Aimée LeBlanc, Brigitte Thibault et Valérie Tanguay prennent part à l’Omnium canadien féminin cette semaine.

Coup d'oeil sur cet article

AURORA, Ontario | Cinq représentantes de la Belle Province à l’Omnium canadien féminin, on n’avait pas vu cela depuis des lunes. La dernière fois, c’était en 2005, à Halifax.

Depuis les années 1990, les Québécoises étaient plutôt comptées à l’unité ou en paire au grand tournoi canadien. Les Marie-Josée Rouleau, Isabelle Beisiegel et Sara-Maude Juneau y représentaient la province.

Mais cette fois, le contingent est important. Anne-Catherine Tanguay et Maude-Aimée LeBlanc guideront les jeunes louves. Les Brigitte Thibault, Céleste Dao et Valérie Tanguay cognent à la porte de la grande ligue où règnent les Asiatiques.

« C’est la preuve que le Québec est dominant sur la scène du golf au Canada », a noté Dao. Des 15 Canadiennes présentes au club de golf Magna, où l’Omnium canadien féminin s’amorce ce matin, le Québec y envoie le deuxième plus grand contingent. L’Ontario compte six golfeuses.

« Je suis contente et fière qu’on y soit en force, a ajouté Dao, 18 ans. C’est définitivement le support qui fait la différence. On compte tellement de gens derrière nous. Notre structure de développement est excellente et on s’entraide.

« Le plus important, c’est que d’autres jeunes poussent derrière, a-t-elle enchaîné avec enthousiasme. C’est le début d’une nouvelle ère dans notre sport. »

En bonne compagnie

LeBlanc, la doyenne de l’équipe du fleurdelisé cette semaine à Aurora en banlieue de Toronto, se disait heureuse d’être accompagnée par des rivales du Québec, elle qui a souvent représenté seule la province sur la scène de la LPGA.

« Ces trois jeunes filles qui poussent démontrent que je ne rajeunis pas, a blagué la Sherbrookoise de 30 ans. La relève est présente et j’espère que les jeunes joueuses peuvent s’inspirer de nous.

« Quand j’étais plus jeune, je n’avais pas vraiment de figure québécoise dans mon sport. Je regardais les Américaines. Il faut des joueuses de chez nous pour inspirer les jeunes. Le golf québécois progresse. C’est bon signe de compter sur de bons talents et de bons entraîneurs. »

L’effet Henderson

Tanguay a également souligné l’apport de Brooke Henderson dans ses arguments expliquant la poussée de la relève. L’Ontarienne aux neuf victoires professionnelles en carrière, qui est devenue la golfeuse canadienne la plus titrée, a attiré les filles sur les parcours.

Ayant bénéficié des conseils de Juneau qui l’avait prise sous son aile à ses débuts, Tanguay se plaît dans ses fonctions de guide. Elle n’hésite surtout pas à guider les jeunes. Il n’y a pas si longtemps, elle était dans leurs souliers en tentant de faire son chemin vers la LPGA.

« Ça fait vraiment chaud au cœur. Je suis heureuse d’aider, car c’est important qu’elles puissent se fier à un mentor. Naviguer sur les circuits, c’est difficile. Si je peux donner des conseils sur ou hors du terrain, je le fais. Mon cadet et fiancé Jean-Hubert Trahan le fait aussi. »

La perfection

Le club Magna est en si parfaite condition qu’il est impossible de trouver un centimètre carré de gazon jaune. C’est comme si les golfeuses étaient au septième ciel.

Les larges allées favoriseront la puissance tandis que les joueuses les plus précises sauront se démarquer sur les vastes verts.

Seul petit bémol, elles estiment que les surfaces sont lentes. Sur le stimpmeter, les verts affichent une vitesse de 10 pieds.

Mercredi, le vert d’entraînement a fourmillé toute la journée puisque les golfeuses cherchaient les bons ajustements avec le fer droit.

Elles pourraient toutefois avoir des surprises lors de la première ronde, car les officiels de la LPGA tenteront d’accroître la vitesse à plus de 11 pieds.

En direct d’aurora

La Même bourse depuis 2013

La LPGA ne génère pas les mêmes revenus que le circuit de la PGA. Mais qu’importe, les bourses sont loin d’être égales. Pour la sixième année de suite, la championne de l’Omnium canadien empochera 337 500 $ US. À titre comparatif, Rory McIlroy a encaissé un chèque de 1,368 million $ en juin au club de golf de Hamilton. Il est grand temps que les bourses soient révisées à la hausse chez les femmes. D’autant plus qu’en comparant les bourses totales, les dames reçoivent 5,3 M$ en moins.

Cheval cabré

Comme le prestigieux constructeur de voitures au cheval cambré, Ferrari, le somptueux club de golf Magna fait écarquiller les yeux. Propriété de la famille Stronach, son logo au cheval également cabré évoque l’un des secteurs d’activités de l’entreprise Magna International se spécialisant entre autres dans les courses de chevaux pur sang. Chacun des trous est nommé en l’honneur d’un fameux cheval canadien.

De grands golfeurs ont visité la propriété ayant ouvert ses portes en 2001. Tiger Woods, Tom Watson, Bernhard Langer et Annika Sorenstam figurent parmi les invités de marque.

Long de 6709 verges pour l’Omnium canadien, ce parcours à normale 72 compte 10 normales 4 et quatre normales 5. La plus longue normale 4 mesure 415 verges.

Pour les enfants

Lors d’une soirée festive, mardi, afin de déterminer les départs du pro-am, la mise pour jouer avec Brooke Henderson et Jessica Korda a grimpé à 45 000 $. C’est un membre du club de golf Magna qui l’a emporté en ayant le privilège de jouer avec la championne en titre de l’Omnium canadien. Le Canadien Pacifique a égalé la mise afin que l’hôpital pour enfants de Toronto reçoive un don de 90 000 $.

Aucune parenté

Dans un moment cocasse hier, la responsable des communications de la LPGA a découvert que les golfeuses québécoises Anne-Catherine Tanguay et Valérie Tanguay n’ont aucun lien de parenté. En se fiant au nom de famille, elle croyait qu’elles étaient sœurs.

Malik Dao champion

Céleste Dao a félicité son frère Malik qui a gagné le Championnat provincial junior de partie par trous, hier au club de golf de Knowlton, à Lac-Brome, en s’imposant 3 et 2 devant Alexis Clément. Chez les filles, Lydia St-Pierre l’a emporté 2 et 1 devant Yasmine Qureshi.

Sur le même sujet