/finance/business
Navigation

Le Fonds FTQ et Alexandre Taillefer ne disent pas non

Coup d'oeil sur cet article

Le Fonds de solidarité FTQ et Alexandre Taillefer n’excluent pas l’idée d’investir dans la relance du Groupe Capitales Médias (GCM).

«Notre intérêt est faible, mais nous allons demander à voir le dossier» auprès du syndic de GCM, a confié M. Taillefer au Journal mardi. C'est la filière Mishmash, de son fonds XPND, qui ne ferme pas la porte.

XPND est déjà propriétaire du site web culturel Voir et du magazine L’actualité, qui connaissent tous deux des difficultés financières. Un des projets phares de la firme, Téo Taxi, a connu une fin abrupte en début d’année.

Le Fonds FTQ avec Le Devoir?

Le Fonds FTQ se montre également attentif au dossier. «Si on nous sollicitait, on analyserait le dossier», a dit un porte-parole, Patrick McQuilken, en refusant toutefois de dire si des discussions avaient déjà eu lieu.

«Le Fonds reconnaît l’importance des médias pour le Québec et l’ensemble de ses régions, a tenu à ajouter M. McQuilken. C’est l’une des raisons pour lesquelles le Fonds a investi dans Le Devoir pour la première fois en 1993.»

Le Fonds avait alors injecté 1,3 M$ dans le quotidien montréalais, mais il semble que ce placement eut été radié. À la fin de 2017, le Fonds a réinvesti 500 000 $ dans le journal aux côtés de Fondaction CSN et de Desjardins.

Lundi, le directeur du Devoir, Brian Myles, a lancé l’idée d’une alliance avec Le Soleil.

Le Fonds pourrait-il participer à une telle initiative? «On ne l’exclut pas», a répondu Patrick McQuilken.

Par ailleurs, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a assuré hier sur les ondes de QUB radio que l’aide d’urgence de 5 M$ consentie par Québec à GCM «ne va pas dans les poches de l’ancien propriétaire», Martin Cauchon.

Une source gouvernementale a indiqué au Journal que M. Cauchon n’a pas reçu d’indemnités de départ.