/opinion/columnists
Navigation

Peut-on péter au bureau?

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle est parue dans le Ottawa Citizen, mais si Michel Hébert, le meilleur ami des ronds-de-cuir, ne l’avait pas mise sur son compte Twitter, je ne l’aurais pas remarquée.

C’est pourtant une nouvelle d’importance capitale.

Qui montre à quel point le gouvernement canadien est proactif dans sa gestion des ressources humaines.

LA FIN DES CUBICULES

Vous ne le savez peut-être pas, mais les fonctionnaires fédéraux qui travaillent à Affaires mondiales Canada, un organisme qui gère les relations diplomatiques du Canada et qui fournit les services consulaires aux Canadiens, ont de nouveaux bureaux.

Au lieu d’être chacun confiné dans un petit cubicule, ils travaillent maintenant dans un bureau à aire ouverte.

C’est la mode.

Paraît que ça favorise les échanges d’idées, l’entraide, le travail d’équipe, le sentiment d’appartenance, etc.

Le hic est que les fonctionnaires d’Affaires mondiales Canada ne sont pas habitués à « vivre ensemble », au contraire.

Ce sont des reclus, des ermites.

Ma tasse, mon téléphone, mes surligneurs jaunes, mes photos de famille et mon p’tit bras en bois pour me gratter le dos – merci, bonsoir, pas besoin d’autre chose.

Or, afin d’aider les fonctionnaires fédéraux à apprivoiser leur nouvel environnement de travail, le gouvernement canadien leur a distribué un guide.

Comment se comporter avec les collègues lorsqu’on travaille dans un bureau à aire ouverte.

Je vous conseille de vous asseoir avant de lire le reste de ma chronique, car vous risquez de vous blesser.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

MANGEZ-VOUS DES BÉBÉS CAROTTES ?

Voici des extraits de ce guide, dévoilé au grand public par Kelly Egan du Ottawa Citizen.

« Vous coupez-vous les ongles au bureau ? Se couper les ongles dans un bureau à aire ouverte n’est pas une activité tolérée. S’il vous plaît, utilisez les toilettes.

« Mangez-vous régulièrement des aliments qui font du bruit quand vous les mastiquez, comme des bébés carottes ? Aspirez-vous bruyamment vos soupes ? Grattez-vous le fond de votre bol de céréales avec votre cuillère ?

« Cela peut être très fatigant pour vos collègues. En général, essayez de manger dans la cuisine, mais si vous ne pouvez pas et que vous devez manger à votre bureau, redoublez de prudence. Demandez à vos collègues si le bruit que vous faites en mangeant les incommode.

« Pétez-vous souvent sans penser aux gens autour de vous ? Avoir des flatulences est tout à fait normal, mais c’est une fonction corporelle qui devrait se passer dans les toilettes. »

Pas de farce.

C’est écrit noir sur blanc.

UNE IDÉE TERRIFIANTE

Pensez à ça deux minutes.

Il y a des gens qui se sont réunis pour accoucher de ce guide.

Ils ont discuté. Partagé leurs expériences.

Puis il y a eu un rédacteur. Un correcteur. Un designer graphique. On a mis le guide en page, on l’a imprimé à des milliers d’exemplaires et on l’a distribué à tous les fonctionnaires d’Affaires mondiales Canada.

Vos taxes et vos impôts au travail.

Vous savez ce qui est le plus inquiétant, dans tout ça ? Le plus terrifiant ?

Quelqu’un s’est dit : « Si on ne dit pas aux fonctionnaires qu’il ne faut pas péter ou se couper les ongles d’orteil à leur table de travail, ils vont le faire. »