/finance/business
Navigation

Vente de Transat à Air Canada: les petits actionnaires appelés à refuser l’offre

Air Transat
Photo d'archives, JOËL LEMAY

Coup d'oeil sur cet article

À quelques jours de l’assemblée extraordinaire où se décidera le sort de Transat, une organisation qui défend les droits des petits actionnaires recommande à ceux-ci de voter contre la vente du transporteur aérien à Air Canada.

• À lire aussi: Plusieurs hauts dirigeants d'Air Canada ont aussi liquidé leurs actions

Si la transaction venait à se concrétiser à l’issue de la rencontre de vendredi, le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) craint notamment que la saine compétition sur le marché soit affectée.

Bien qu’Air Canada se soit engagée à garder le siège social de Transat à Montréal, le MÉDAC croit que le Québec ressortirait perdant de cette vente.

L'organisme, fondé par l'homme d'affaires souverainiste Yves Michaud, se dit attaché à «la proximité entre les investisseurs et les sociétés dans lesquelles ils mettent leur épargne».

Pierre Karl Péladeau partage l’avis du MÉDAC. L’homme d’affaires, qui possède 1,6 % des actions de Transat, votera contre la transaction. Il a même laissé entendre qu’il avait réuni autour de lui «de solides partenaires établis et de renommée internationale» afin d’établir à une contre-offre.

Transat a répondu mardi en indiquant n’avoir reçu aucune offre de la part de Pierre Karl Péladeau et de ses partenaires. Les dirigeants actuels de Transat ont également réitéré leur appui à l’offre d’Air Canada.

Depuis le début des tractations, le plus important transporteur aérien du pays a continuellement bonifié son offre, coupant ainsi l’herbe sur le pied au Groupe Mach, un groupe immobilier québécois qui a tenté à plusieurs reprises de bloquer le rachat complet de Transat par Air Canada.

Alors qu’Air Canada proposait à l’origine de racheter chaque action à 13 $, cette offre est passée à 14 $, puis à 18 $ l’action la semaine dernière.

Air Canada a aussi conclu avec le fonds d’investissement Letko, Brosseau & Associés –le principal actionnaire de Transat avec 19,3 % d’actions– une entente pour s’assurer de son appui indéfectible vendredi.

Comme le rappelle le MÉDAC, Air Canada a besoin du vote des deux tiers des actionnaires pour mettre la main sur Transat.