/news/green
Navigation

Les Hautes-Laurentides ont été soufflées par une microrafale

Environnement Canada estime que les vents auraient atteint jusqu’à 150 km/h

FD-TORNADE-MONT-LAURIER
Photo Agence QMI, Amélie Lussier Cette maison mobile de Mont-Laurier a été soufflée par des vents violents qui auraient atteint 150 km/h.

Coup d'oeil sur cet article

La région de Lac-David, dans les Hautes-Laurentides, aurait subi une microrafale tard mercredi soir, un phénomène météo différent d’une tornade, où de l’air descend rapidement de l’orage pour souffler au sol.

Une propriété de Lac-David a vu ses arbres cassés et sa toiture être endommagée.
Photo Agence QMI, Annie Wafer
Une propriété de Lac-David a vu ses arbres cassés et sa toiture être endommagée.

« J’ai vu beaucoup d’arbres cassés qui, en tombant, ont causé des dommages aux maisons. Il y a également eu des dommages aux toitures des maisons, dont une résidence où le toit a été complètement arraché », indique Simon Legault, météorologiste pour Environnement Canada.

FD-TORNADE-MONT-LAURIER
Photo Agence QMI, Annie Wafer

« Selon le type et l’étendue des dommages qu’on a constatés, on estime que c’est une microrafale qui s’est produite dans la région de Lac-David », ajoute au Journal celui qui s’est rendu jeudi sur le terrain pour faire enquête.

Des vents violents

L’organisme fédéral préfère cependant attendre l’analyse des images satellitaires avant d’en faire la confirmation.

Il estime pour l’instant que les vents ont probablement soufflé jusqu’à 150 km/h.

« Parfois, les gens estiment qu’une tornade est plus dangereuse qu’une microrafale, mais en fait, c’est la force des vents qui est importante », a nuancé M. Legault.

Malgré les nombreux incidents rapportés, la Sûreté du Québec a indiqué qu’on ne déplorait aucun blessé.

« Les gens ont eu le bon réflexe d’aller se cacher dans le sous-sol. C’est ce qu’on conseille lorsqu’on se sent menacé par un orage violent », a expliqué le météorologue.

Par ailleurs, la foudre serait à l’origine d’un incendie dans une résidence secondaire de L’Ascension.

De son côté, la municipalité de Lac-des-Écorces, dans le même secteur, a déploré qu’une trentaine de résidences aient subi des dommages.

– Avec Maxime Deland, Agence QMI