/sports/soccer/impact
Navigation

L’Impact : un club sans identité

L’Impact : un club sans identité
STEVE MADDEN/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le récent congédiement de l’entraîneur-chef Rémi Garde n’a rien pour remédier à un problème qui, aux yeux du président de l’Impact de Montréal, Kevin Gilmore, est beaucoup plus profond.

• À lire aussi: Wilmer Cabrera fait connaissance avec l’Impact et les médias

• À lire aussi: Les moments marquants de Rémi Garde avec l'Impact

«Moi, ce qui me frappe par rapport à ce qui manque ici, c’est une identité, a d’abord laissé tomber Gilmore, jeudi, pendant la conférence de presse visant à présenter le nouvel entraîneur Wilmer Cabrera. On change de joueur, on change d’entraîneur, on change de système, on change d’identité, mais on n’a jamais pris le temps de définir ce qu’on est comme club.»

Remercié mercredi, Garde n’aura pu contribuer à forger cette fameuse identité. Il aura plutôt été le cinquième entraîneur depuis 2012 à passer avec l’Impact, qui en est à sa huitième saison dans la Major League Soccer. Jesse Marsch, Marco Schällibaum, Frank Klopas et Mauro Biello l’ont précédé.

Un directeur sportif à embaucher

Gilmore persiste et signe : l’identité du club passe par l’embauche d’un directeur sportif. Il a souvent émis ce même souhait depuis son arrivée avec l’Impact, en janvier dernier. Or, le club montréalais n’a pas encore trouvé son homme de confiance.

«Le directeur sportif, ce sera sa priorité. Il devra établir l’identité qu’on doit avoir pour avoir du succès dans cette ligue, aujourd’hui, demain, l’an prochain, dans trois ans, dans cinq ans, a poursuivi Gilmore. Ça nous prend une identité, on n’en a pas.»

Des «boîtes à cocher»

Tel que précisé par le président, l’éventuel directeur sportif sera aussi celui qui décidera du sort de Cabrera éventuellement.

«Aller chercher la bonne personne, ça prend du temps, a ajouté Gilmore à propos du poste à combler. Au point de vue d’un directeur sportif, il y a plusieurs "boîtes à cocher" : anglais, français, italien, connaît la MLS, connaît les ligues européennes et a déjà de l’expérience dans un tel poste. Il faut avoir de la rigueur et s’assurer de prendre la bonne décision.»