/finance/business
Navigation

Vincent Chiara a voulu aider son ami

Coup d'oeil sur cet article

Il y a huit mois, le Groupe Capitales Médias (GCM) a touché 7 M$ en vendant trois propriétés à des firmes présidées par Vincent Chiara, une « monétisation » d’actifs qui n’a pas empêché l’entreprise de devenir insolvable.

GCM a vendu l’édifice du Quotidien, à Saguenay, pour 4 M$, celui de La Tribune, à Sherbrooke, pour 1,6 M$, et celui de La Voix de l’Est, à Granby, pour 1,4 M$. Les transactions ont été faites à des prix proches des évaluations municipales.

Martin Cauchon « est venu nous voir et on a dit : “on est là pour toi”. On l’a fait en espérant qu’il survive. [...] On aimait la cause et c’est un ami », confie M. Chiara.

Trois des six journaux de GCM sont donc devenus locataires de sociétés à numéro contrôlées par une fiducie dont M. Chiara est l’un des fiduciaires. GCM doit plus de 82 000 $ à ces firmes et près de 135 000 $ à une autre entreprise codétenue par M. Chiara à qui appartient l’édifice où se trouvent les bureaux du quotidien Le Soleil.

Les deux autres quotidiens de GCM, Le Nouvelliste de Trois-Rivières et Le Droit d’Ottawa, sont locataires depuis plusieurs années.

« Aucun dividende »

GCM assure que son seul actionnaire, l’ancien ministre libéral Martin Cauchon, « n’a reçu aucun dividende » à la suite de la vente des trois propriétés.

« Ce qui a financé les pertes des dernières années, ce sont des ventes d’actifs et le prêt » de 10 M$ consenti en décembre 2017 par le Fonds du développement économique du ministère de l’Économie, précise le syndic Christian Bourque de PwC.

GCM a subi des pertes d’exploitation de 4,8 millions $ en 2017, de 5,6 millions $ en 2018 et de 4,9 millions $ pour les sept premiers mois de 2019.

En 2017, la ministre libérale Dominique Anglade avait dit que le prêt de 10 M$ allait permettre à GCM de financer un « plan de transformation numérique » évalué à 25,9 millions $.

Groupe Capitales Médias a également reçu 800 000 $ d’un programme du ministère de la Culture. La Presse, L’actualité et Le Devoir en ont également bénéficié.