/finance/business
Navigation

Fusion dans l’industrie brassicole

La Ninkasi de Québec (photo) fusionne son nom et son savoir-faire avec le Simple Malt de Montréal. Les deux bars sont rebaptisés Ninkasi Simple Malt.
Photo courtoisie La Ninkasi de Québec (photo) fusionne son nom et son savoir-faire avec le Simple Malt de Montréal. Les deux bars sont rebaptisés Ninkasi Simple Malt.

Coup d'oeil sur cet article

Le milieu des microbrasseries québécoises s’enrichit avec un nouveau partenariat entre La Ninkasi de Québec et Simple Malt de Montréal.

« C’est une fusion des activités. Du point de vue légal, ce n’est pas nécessairement une fusion des entreprises comme telle. Ça reste qu’il y a quand même eu des transactions d’actions », a indiqué au Journal Mathieu Cloutier, cofondateur de La Ninkasi Saint-Jean de Québec.

Parmi les changements issus de cette entente, La Ninkasi de Québec devient copropriétaire du bar Medley Simple Malt à Montréal (autrefois Le Petit Medley). M. Cloutier sera responsable de l’opération des deux bars, tandis que son partenaire d’affaires, René Huard, se consacrera aux activités de brassage à l’usine de Saint-Eustache.

M. Huard avait acquis Le Petit Medley en 2015. Autre nouveauté, les deux bars porteront maintenant le nom de La Ninkasi Simple Malt, tandis que l’entreprise Simple Malt Brasserie sera responsable de la fabrication de la bière.

« Front commun »

« On a décidé de fusionner nos activités commerciales pour faire front commun au niveau des opérations. Nos prochains projets de brassage sous la marque Ninkasi se feront donc à Saint-Eustache », a poursuivi M. Cloutier.

Certains investissements seront réalisés au bar de Montréal pour lui donner un nouveau souffle. Les plans, pour le moment, consistent à refaire la décoration, ajouter des lignes de bière et acquérir des systèmes de divertissement.

« C’est vraiment trippant. Je suis un tenancier de passion et pour moi, de prendre un nouveau projet comme ça, à Montréal, et de le dynamiser, c’est comme un cadeau à Noël. C’est un travail de collaboration. Je reste le principal opérateur à Québec », a ajouté M. Cloutier.